/finance/homepage

La confiance des PME au plus bas depuis avril 2020

stressed black male employee reading a document bank statement

Photo d'archives

Le niveau de confiance des chefs de PME canadiennes a chuté considérablement au début du mois de janvier 2022, pour atteindre un niveau similaire à celui du printemps 2020, selon le baromètre des affaires de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI).

• À lire aussi: Une PME sur quatre pourrait fermer en 2022

• À lire aussi: Salaire minimum: l’IEDM avertit contre les effets pervers d’une hausse excessive

• À lire aussi: Le salaire minimum augmentera dès le 1er mai

Les résultats dévoilés mardi indiquent que l'indice de confiance sur trois mois a perdu plus de 10 points (34,5), tandis que l'indice sur 12 mois a chuté à 52,4. «Il s'agit des résultats les plus bas depuis avril 2020», a noté la FCEI.

«La dernière fois qu'on a relevé un indice de confiance aussi bas, c'était au printemps 2020. Les plans d'embauche sont à nouveau négatifs et les chefs de PME qui estiment que leur entreprise est actuellement en difficulté sont plus nombreux que ceux qui la jugent en santé. Cela montre clairement que beaucoup d'entreprises sont dans une situation précaire», a déclaré Simon Gaudreault, vice-président de la recherche nationale à la FCEI. 

D’ailleurs, l’étude révèle qu’actuellement, 24 % des propriétaires de PME envisagent de réduire leurs effectifs à temps plein au cours des trois prochains mois, tandis que seulement 16 % prévoient embaucher du personnel. Ils sont 31 % à avoir confié que leur entreprise va mal, alors que 29 % ont affirmé être contents de leurs résultats.

«C'était tout l'inverse en décembre puisque seuls 19 % des entrepreneurs déploraient leurs résultats, contre 39 % qui en étaient satisfaits», peut-on également lire.

«La situation actuelle nous renvoie aux premiers mois de la pandémie. À l'époque, les chefs de PME ne savaient pas quand ils pourraient rouvrir et faisaient face à des choix difficiles, comme envisager des mises à pied et même fermer définitivement leurs portes afin de minimiser leurs pertes», a pour sa part rappelé Andreea Bourgeois, directrice de l'économie à la FCEI.

La FCEI estime que ces données sont «très inquiétantes» et qu’un seuil critique a été atteint pour ces entreprises qui sont «au bout du rouleau et ont accumulé d’énormes dettes». Elle demande aux gouvernements provinciaux de lever rapidement les restrictions liées à la COVID-19 et d’offrir des aides supplémentaires aux PME.

Le sondage a été mené auprès de 503 membres de la FCEI, les 6 et 7 janvier 2022.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.