/news/world

L’éruption a provoqué une marée noire, 10 000 km plus loin!

Les autorités ont ordonné la fermeture de trois plages au Pérou lundi après avoir été touchées par une marée noire liée aux très fortes vagues causées par l'éruption volcanique aux îles Tonga.

• À lire aussi: EN IMAGES | Les îles Tonga dévastées après l'éruption et le tsunami

• À lire aussi: Les agences d’aide de l’ONU tenteront de garder les Tonga à l’abri de la COVID

• À lire aussi: Les îles Tonga coupées du monde après l’éruption et le tsunami

La raffinerie de Pampilla a fait savoir qu'il y avait eu un «déversement limité» de pétrole au large des districts de Callao et Ventanilla près de Lima en raison des fortes vagues produites par la violente éruption survenue à plus de 10 000 km de distance. 

Le déversement s'était produit lors du déchargement d'un pétrolier, et selon les autorités, il serait maitrisé. 

AFP

Le ministre de l'Environnement, Ruben Ramirez, a déclaré que l'accident avait affecté une bande de trois kilomètres le long de trois plages.

«Il y a de grands dommages à la biodiversité, et cela pourrait même avoir un impact sur la santé humaine», a-t-il déclaré.

«Et il a donc été ordonné que la zone soit coupée pour toutes sortes d'activités», a déclaré Ramirez aux journalistes.

AFP

L’entreprise responsable pourrait faire face à une amende pouvant aller jusqu'à 34,5 millions de dollars, a déclaré le ministère de l'Environnement, alors que les procureurs ont ouvert une enquête sur l'entreprise pour contamination de l'environnement.

Le groupe n'a pas indiqué exactement la quantité de pétrole déversée, mais a assuré qu'elle travaillait avec les autorités pour nettoyer les plages touchées.

Deux femmes se sont noyées samedi dans de fortes vagues consécutives à l'éruption volcanique.  

AFP

L'éruption a duré huit minutes et envoyé des panaches de gaz, de cendres et de fumée à plusieurs kilomètres de haut.

Le Néo-Zélandais Marco Brenna, maître de conférences à l'école de géologie de l'université d'Otago, a qualifié l'éruption de «relativement faible», mais jugé qu'une autre éruption ayant un impact beaucoup plus important ne pouvait être exclue.

L'éruption a été entendue jusqu'en Alaska, fait «plutôt unique», a tweeté l'Institut de géophysique de l'université d'Alaska à Fairbanks. Le volcanologue David Fee, cité dans le tweet, a indiqué ne se souvenir que de deux autres éruptions «faisant une chose pareille»: celle du Krakatoa en Indonésie au XIXe siècle et celle du Novarupta, en Alaska, la plus puissante du XXe siècle.

Le volcan Hunga-Tonga-Hunga-Ha'apai (environ 65 km de la capitale Nuku'alofa) avait émergé lors d'une éruption en 2009, et craché tant de gros rochers et de cendres en 2015 qu'une nouvelle île de deux kilomètres de long sur un kilomètre de large et 100 mètres de haut s'est formée.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.