/news/law

Sanimax déboutée en cour, la Ville satisfaite

Photo d'archives Didier Debusschère

La Cour supérieure a reconnu la culpabilité de l’entreprise Sanimax, qui faisait appel de deux jugements la condamnant pour avoir pollué l’air et l’eau aux alentours de son usine, dans le secteur de Rivière-des-Prairies. 

• À lire aussi: Plan d’action à venir sous peu pour la puanteur de Sanimax

«L'entreprise doit en prendre acte et enfin agir pour redonner leur qualité de vie aux quartiers environnants. J'espère que l'entreprise prendra ses responsabilités, une fois pour toutes, sans quoi nous continuerons de la talonner sans relâche jusqu'à ce qu'elle se conforme», a réagi mardi matin, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, par communiqué.

Sanimax est spécialisée dans la récupération d’animaux de ferme morts, d’huile de cuisson usée ou de peaux et de matières organiques. Or, les citoyens du secteur se plaignent depuis des années des odeurs nauséabondes qui nuisent à leur qualité de vie.

Des incidents où des camions ont renversé des carcasses sur les routes n’ont rien fait pour améliorer l’humeur des résidents du coin.

Dans son jugement, le tribunal reconnaît que les odeurs sont un agent polluant en soi et qu'il est légitime de vouloir les mesurer et les contrôler.

«Les citoyens de Rivière-des-Prairies ont de quoi se réjouir de ces jugements qui sont sans équivoque. Ces jugements nous donnent des outils supplémentaires pour leur donner la qualité de vie à laquelle ils sont en droit de s'attendre», a pour sa part déclaré Caroline Bourgeois, mairesse de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.