/news/society

Nouvelle contamination aux hydrocarbures dans l’eau d’Iqaluit

Eau du robinet

Richard Villalon - stock.adobe.com

L’usine d’eau potable d’Iqaluit a dû être mise à l’arrêt pour une seconde fois, mercredi, en raison de la présence d’hydrocarbure dans l’eau.

La capitale du Nunavut a expliqué qu’une fois de plus, l’eau alimentant le réseau d’aqueduc sera directement pompée dans le lac Geraldine, via une canalisation permettant d’éviter les cuves de béton contaminées de l’usine.

L’eau serait traitée avec des rayons UV et du chlore, mais pourrait contenir des sédiments et avoir une drôle d’odeur. Les citoyens sont donc invités à la faire bouillir avant de l’utiliser, a précisé la Ville.

«La Ville d’Iqaluit continue à purger le système pour retirer tous les résidus d'hydrocarbone», a-t-on assuré.

Ce n’est pas la première fois que la capitale et ses quelque 7700 résidents doivent composer avec ce problème. L’automne dernier, la Ville avait dû fermer son usine pendant environ deux mois, avant de la redémarrer en décembre.

Après enquête, il avait été déterminé d’un ancien réservoir d’essence enterré à proximité de l’usine avait coulé, contaminant l’eau traitée par l’usine. Le réservoir avait été exhumé, si bien que des experts tentent maintenant de déterminer comment les résidus pétroliers ont, à nouveau, pu se frayer un chemin jusque dans les citernes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.