/news/politics

Trudeau «craint» un conflit armé en Ukraine

Justin Trudeau a dit «craindre» que l’escalade des tensions à la frontière entre la Russie et l’Ukraine ne mène prochainement à un conflit armé.

• À lire aussi: Blinken plaide pour la «voie diplomatique» lors d’un appel avec son homologue russe

• À lire aussi: La Russie peut attaquer l’Ukraine «à tout moment», prévient Washington

• À lire aussi: Ottawa déconseille les voyages non essentiels en Ukraine

«Extrêmement préoccupé» par la situation, M. Trudeau a assuré que le Canada avait développé des «plans de contingence pour toutes sortes de différentes options».

«Nous allons prendre les décisions selon la situation, selon les actions qui pourraient être prises par la Russie ou d’autres», a-t-il lancé, sans rentrer dans les détails, lors d’un point de presse mercredi.

M. Trudeau n’a pas dit s’il avait l’intention d’envoyer des armes en Ukraine, à l’instar d’autres pays membres de l’OTAN. 

La ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly a été dépêchée en Ukraine plus tôt cette semaine pour rencontrer le premier ministre Denys Shmyhal et visiter les troupes canadiennes qui y sont actuellement déployées dans le cadre de l’opération UNIFIER, qui vise à former les forces armées ukrainiennes.

 Écoutez Jean-François Lisée et Thomas Mulcair au micro de Richard Martineau sur QUB radio : 

Mme Joly se rendra par la suite en France et en Belgique, où une série de rencontres est prévue avec ses homologues de l’Union européenne. 

Son retour au pays est prévu pour samedi.Les États-Unis ont averti mardi que la Russie pouvait attaquer «à tout moment».

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a appelé le président russe Vladimir Poutine à choisir «la voie pacifique», alors que Joe Biden a menacé la Russie de sanctions et prédit un «désastre» pour le pays si elle allait de l’avant.

Déjà, des cyberattaques ont eu lieu sur les réseaux du gouvernement ukrainien la fin de semaine dernière, et l’Ukraine a dit détenir des «preuves» sur l’identité du coupable.

La Russie explique l’ensemble de ses actions par la menace qu’exercerait sur elle l’OTAN si l’Ukraine avait à intégrer le corps militaire, rassemblant les alliés des pays occidentaux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.