/news/coronavirus

COVID-19 : 3 millions de cas quotidiens dans le monde

US-NEW-YORKERS-SCRAMBLE-TO-PICKUP-COVID-TESTS-ON-CHRISTMAS-EVE

Getty Images via AFP

Plus de 3 millions de cas quotidiens ont été enregistrés en moyenne dans le monde entre le 13 et le 19 janvier, un chiffre qui a été multiplié par plus de cinq depuis la découverte du variant Omicron fin novembre, selon un comptage de l'AFP.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Omicron : Moscou enregistre un record d’infections quotidiennes

Une moyenne de 3 095 971 cas quotidiens ont été enregistrés dans le monde ces sept derniers jours, en hausse de 17% par rapport à la semaine précédente.

La propagation du variant Omicron, très contagieux, a provoqué une forte accélération de la pandémie ces dernières semaines : les chiffres actuels sont environ 440% supérieurs aux 569 000 cas quotidiens enregistrés en moyenne entre le 18 et le 24 novembre 2021, jour de la détection d'Omicron en Afrique du Sud et au Botswana.

Les chiffres actuels sont nettement supérieurs à ceux atteints lors des précédentes vagues de COVID-19 dans le monde. Avant l'apparition d'Omicron, le record était de 816 840 cas quotidiens enregistrés en moyenne entre le 23 et le 29 avril 2021.

Les régions qui subissent actuellement les plus fortes hausses de contaminations sont l'Asie (385 572 cas quotidiens ces sept derniers jours en moyenne, +68% par rapport à la semaine précédente), le Moyen-Orient (89.900 cas quotidiens, +57%) et la zone Amérique latine/Caraïbes (397 098 cas quotidiens, +40%).

 Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec l’urgentologue Alain Vadeboncoeur sur QUB radio : 

Le nombre de décès dans le monde est lui aussi en hausse actuellement (7.522 décès quotidiens en moyenne ces sept derniers jours, +11% par rapport à la semaine précédente), un chiffre pour la première fois supérieur aux bilans enregistrés fin novembre, au moment de la découverte d'Omicron (7 343 décès quotidiens entre le 18 et le 24 novembre).

Les formes graves semblent elles aussi plus rares avec Omicron qu'avec Delta, le variant précédemment dominant. Au Royaume-Uni, par exemple, les nouvelles contaminations ont en moyenne augmenté de plus de 330% entre fin novembre et début janvier. Dans le même temps, le nombre de patients sous ventilation mécanique n'a pas augmenté.

Ces chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste non détectée malgré l'intensification du dépistage dans de nombreux pays depuis le début de la pandémie, après la découverte du virus fin 2019. En outre, les politiques de tests diffèrent d'un pays à l'autre.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.