/news/coronavirus

La grogne chez des citoyens et le premier ministre?

Comme les citoyens, le premier ministre aurait voulu annoncer les premières étapes d’un déconfinement selon Régine Laurent.

• À lire aussi: Pas d’assouplissement: «Le mot prudence, je pense, est un mot important»

• À lire aussi: Pas de nouveaux assouplissements des mesures sanitaires

«Monsieur Legault avait l’air du gars qui était de méchante humeur. Mon hypothèse est la suivante. Je pense que monsieur Legault aurait voulu annoncer une bonne nouvelle, on commence à déconfiner à telle place et ça s’en vient pour le reste. Il n’y a pas été capable d’annoncer une bonne nouvelle», mentionne-t-elle à l’émission «Le Bilan» jeudi.

Depuis les derniers jours, plusieurs pays d’Europe et même l’Ontario ont annoncé un relâchement des mesures sanitaires.

«Les humains, on n’est pas fait pour vivre des années avec une privatisation de liberté. Même les gens qui n’allaient pas aux restaurants, le fait de ne pas pouvoir y aller ça nous met de mauvaise humeur», souligne-t-elle.

Cependant, l’ancienne infirmière comprend la santé publique et le gouvernement de prendre des décisions passives avec le nombre d’hospitalisations de nouveaux cas toujours élevés.

«Pour moi le défi du gouvernement c’est de continuer cette privation de certaines libertés, tout en essayant de maintenir une cohésion sociale», ajoute Mme Laurent.

Voyez le billet de Régine Laurent dans la vidéo ci-dessus

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.