/news/politics

Le centre sportif de Montréal-Nord reporté aux calendes grecques

Christine Black, mairesse de l’arrondissement de Montréal-Nord

Photo d'Archives Agence QMI

Christine Black, mairesse de l’arrondissement de Montréal-Nord

Promis en campagne électorale, le projet de centre sportif pour Montréal-Nord devra encore attendre. Aucun fonds n’y est octroyé dans le prochain budget de la Ville, reportant sa construction à un futur indéterminé. 

«On doit se le dire, le sport occupe une place importante dans la vie des jeunes, mais en ce moment, malheureusement, il manque cruellement d’installation», a déploré Christine Black, mairesse de l’arrondissement de Montréal-Nord, qui dénonçait l’absence du projet dans le budget de la Ville.

En conseil extraordinaire à l’hôtel de ville, elle a proposé un amendement qui aurait octroyé une somme de 75 millions $ sur cinq ans pour en financer la construction. Sa proposition a toutefois été défaite par la majorité.

En campagne électorale, Will Prosper, candidat pour Projet Montréal, s’était engagé à ce que le centre puisse se concrétiser. De visite dans l’arrondissement, la mairesse Valérie Plante avait pour sa part dit que le projet se situait en haut de sa liste.

«À la lumière du budget qu’on voit actuellement, je pense que ce n’est pas trop de dire que c’était des propos électoralistes avec son candidat à la mairie», a dénoncé Chantal Rossi, leader de l'opposition officielle et conseillère de ville dans l’arrondissement, lors des débats entourant l’adoption du budget 2022. Elle s’est d’ailleurs demandé si les résidents ont été punis pour ne pas avoir voté pour le parti au pouvoir.

Une étude de préfaisabilité faite par l’arrondissement au printemps dernier, et dont QMI a pu consulter quelques pages, évaluait qu’il en coûterait 77,13 millions $ pour réaliser le projet de centre sportif. Celui-ci est attendu depuis de nombreuses années par les résidents de l’arrondissement.

«S’il y a bien une chose qu’on s’entend tous, c’est que oui, Montréal-Nord doit avoir un centre sportif digne de ce nom», a répliqué Caroline Bourgeois, responsable des sports et des loisirs au sein du comité exécutif de la Ville.

Pour elle, l’amendement proposé par Mme Black aurait impliqué que Montréal s’avance sur le projet savoir combien il en coûterait exactement. «Ce n’est pas quelque chose qui se fait sur le coin d’une table», a ajouté Mme Bourgois, qui estime que davantage d’études techniques doivent encore être réalisées.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.