/news/coronavirus

Omicron : Moscou enregistre un record d’infections quotidiennes

La ville de Moscou a enregistré jeudi un record de nouvelles infections au coronavirus ces dernières 24 heures, signe d'une vague s'annonçant particulièrement forte avec le variant très contagieux Omicron.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

La Russie, le pays le plus endeuillé d'Europe par la COVID-19, a recensé 38 850 nouveaux cas ces dernières 24 heures, un chiffre élevé sans atteindre le record de novembre, selon les chiffres du gouvernement.

En revanche, la capitale Moscou, épicentre de l'épidémie dans le pays, a enregistré un record absolu jeudi avec 11.557 nouveaux cas. Le précédent plus haut datait de juin 2021, au plus fort de la vague due au variant Delta. Ces chiffres sont en nette progression ces derniers jours.

Le président russe Vladimir Poutine a averti la semaine dernière que son pays avait deux semaines pour se préparer avant d'être frappé à son tour par ce variant, appelant à accélérer le dépistage et la vaccination.

La Russie sort à peine d'une vague particulièrement meurtrière causée par le variant Delta.

Si les chiffres du gouvernement russe rapportent 324 060 morts du coronavirus depuis le début de la pandémie, ceux de l'agence statistique Rosstat, qui en a une définition plus large, font état de plus de 600 000 morts à la fin novembre.

Les autorités peinent toujours à convaincre les Russes d'aller se faire vacciner, malgré la conception de plusieurs sérums nationaux. Un peu moins de la moitié de la population est totalement vaccinée à ce jour.

Jeudi, les concepteurs du vaccin phare de Moscou, le Spoutnik V, ont revendiqué dans un communiqué une «protection forte» contre le variant Omicron, des propos similaires à ceux de M. Poutine qui a affirmé que le vaccin russe était «plus efficace que les autres utilisés dans le monde».

Le Fonds souverain russe a dit que son sérum avait «un effet neutralisant de l'activité virale deux fois supérieur» à celle de son concurrent Pfizer, citant une étude du laboratoire italien Spallanzani en association avec des chercheurs du Centre Gamaleïa, inventeur du Spoutnik V.

Le vaccin russe n'a toujours pas été homologué par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le processus ayant été bloqué pendant plusieurs mois en raison d'incompréhensions de Moscou quant aux informations à fournir.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.