/news/coronavirus

Mesures sanitaires: beaucoup de pression sur le premier ministre

L’adhésion aux mesures sanitaires s’effrite et la pression augmente sur le premier ministre afin qu’il ouvre le plus rapidement possible les restaurants et permette le retour du sport chez les jeunes. Or, pas question de plier, affirme François Legault, plaidant que son gouvernement ne peut se permettre d’assouplir davantage les mesures en raison du pic d’hospitalisations qui ébranle le réseau de la santé.

«Pas sortis du bois» 

Le Québec vit le pire de la pandémie, estime le premier ministre, François Legault.

Ainsi, il n’y aura aucun assouplissement à court terme, tant pour les restaurants que pour les sports jeunesse.

« Je ne vous mentirai pas, j’ai beaucoup de pression [...] On a hâte que nos jeunes recommencent à faire du sport [...] Mais on ne peut pas se permettre d’assouplir les mesures. Il y a encore 3400 hospitalisations et il manque encore 12 000 soignants dans le réseau », signale-t‐il.

Pour le sport, le feu vert reviendra à la Santé publique, qui préfère attendre. Néanmoins, on voit enfin la lumière au bout du tunnel, a indiqué M. Legault.

« Là, on est au pic. Mais on n’est pas sorti du bois ».

Et si la situation continue de s’améliorer, Québec estime même qu’il n’aura pas besoin de mettre en œuvre le plan de priorisation des soins dans les hôpitaux. 

Un plan pour joindre les non-vacicnés 

Le premier ministre a donné le mandat à Lionel Carmant de trouver le moyen de joindre les 565 000 adultes qui n’ont toujours pas reçu une première dose de vaccin contre la COVID.

Ainsi, Québec souhaite convaincre les plus récalcitrants, mais aussi ceux qui n’ont peut-être pas encore reçu le mémo.

« Ce qu’on essaie de faire, c’est de joindre les gens qui n’ont pas eu toute l’information, pour toutes sortes de raisons, incluant la langue, et d’essayer de convaincre ces gens-là d’aller se faire vacciner », a indiqué le premier ministre.

Une première communication pourrait être écrite, a fait savoir M. Legault, mais également des interventions dans des quartiers particuliers à Montréal où il y a moins de vaccination. 

Moins de surmortalité  

« Toutes proportions gardées, il y a moins de décès au Québec qu’en Ontario, que dans le reste du Canada et qu’aux États-Unis », a assuré François Legault. « On espère que ça se poursuive. »

Selon le premier ministre, ce résultat est le fruit de l’adhésion des Québécois aux mesures en place actuellement.

Le premier ministre se base sur les données de surmortalité colligées par l’Institut de la statistique du Québec. « Ce sont les chiffres les plus importants, des chiffres disponibles pour toutes les provinces et les États-Unis jusqu’en septembre 2021 », a décrit François Legault.

C’est pour cette raison, soutient-il, que les Québécois doivent rester solidaires et continuer de respecter les mesures.

« C’est grâce aux consignes plus sévères qu’on a mises au Québec qu’on a eu moins de décès », croit-il.   

Révoquer les faux passeports vaccinaux  

Alors que l’UPAC enquête sur l’octroi de faux passeports vaccinaux délivrés à des citoyens en échange d’argent à des employés du réseau de la santé, Québec promet d’agir.

Lorsqu’ils en auront la preuve, ces frauduleuses preuves vaccinales « seront révoquées », a assuré le ministre de la Santé, Christian Dubé.

« Il faut s’assurer qu’on respecte les règles pour que l’UPAC puisse faire ses enquêtes. Ils vont s’assurer qu’on puisse avoir les preuves nécessaires pour être capables de faire les accusations. C’est criminel ce qui est arrivé. Autant ceux qui ont délivré des passeports et qui n’avaient pas le droit de le faire que ceux qui ont acheté des passeports », a affirmé le ministre, indiquant que les règles internes ont été resserrées.  

Reconstruction du réseau de la santé  

Comme le Canadien de Montréal, Québec effectuera une reconstruction de son réseau de la santé à la suite de plusieurs années de misère.

François Legault a indiqué que son ministre de la Santé, Christian Dubé, préparait un plan pour « refonder le réseau de santé ».

Ce plan aura quatre principaux axes : le personnel du réseau, l’accessibilité aux données, l’amélioration des systèmes informatiques et la restauration des infrastructures. Il veut refaire ainsi « les fondations » mêmes du réseau.

« Lorsqu’on parle d’une construction, on parle d’une fondation d’une maison. Dans les fondations qu’on a besoin de refaire, la première, c’est nos ressources humaines. Nos ressources humaines ont été mises de côté », a expliqué M. Dubé. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.