/news/law

Un des frères kidnappeurs tente de nouveau d'être libéré

Une adolescente de 16 ans qui travaillait dans un restaurant du boulevard Saint-Charles, dans le secteur de Kirkland, a été enlevée par deux de ses frères, tard dans la soirée du lundi 26 juillet 2021, à Montréal. Sur la photo, les policiers étaient toujours sur les lieux, au lendemain de l’enlèvement, le mardi 27 juillet 2021.
YVES POIRIER/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Photo d'Archives Agence QMI, Yves Poirier

Une adolescente de 16 ans qui travaillait dans un restaurant du boulevard Saint-Charles, dans le secteur de Kirkland, a été enlevée par deux de ses frères, tard dans la soirée du lundi 26 juillet 2021, à Montréal. Sur la photo, les policiers étaient toujours sur les lieux, au lendemain de l’enlèvement, le mardi 27 juillet 2021. YVES POIRIER/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

L'un des deux frères ayant kidnappé sa propre sœur l'été dernier, ce qui avait mené au déclenchement d'une alerte Amber, tente de nouveau d'obtenir sa liberté sous caution pour la suite des procédures. 

Fait particulier, la jeune fille qui a subi le kidnapping est venue témoigner jeudi pour la défense de son frère, au palais de justice de Montréal. 

Or, une ordonnance de non-publication émise en août dernier nous empêche de divulguer ce qui a été mentionné lors de son témoignage et de rapporter le contenu de la preuve qui a été présentée dans le cadre de la requête en révision de détention. 

Il est aussi impossible d’identifier les accusés, afin de protéger l’identité de la victime.

Détenus depuis leur arrestation après l’alerte Amber du 26 juillet, les deux frères dans la vingtaine font notamment face à des accusations d’enlèvement, de voies de fait et de séquestration.

Le procureur de la Couronne au dossier, Me Charles Doucet, s'oppose encore à la remise en liberté du jeune de 23 ans, «pour la protection de la jeune mineure et la protection de la société».

Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault sur QUB radio

 

Dossier «singulier» 

Le 12 août dernier, la juge Joëlle Roy avait refusé de libérer les deux frères, dans une décision de plusieurs pages. 

Avant de rendre son jugement, elle avait exigé des avocats un supplément de preuve afin de pouvoir prendre une «décision éclairée», qualifiant le dossier de «singulier».

L'audience en révision de détention se poursuit vendredi devant le juge André Perreault. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.