/finance/homepage

Vers une hausse historique du prix de la bière

L’alimentation, l’essence, l’électricité et maintenant le prix plancher de la bière qui devrait enregistrer une hausse historique le 1er avril. Il en coûtera près d’un dollar de plus pour une caisse de 24 canettes. 

Ces prochaines semaines, la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) publiera le prix plancher de la bière qui sera en vigueur en 2022. Cette hausse est calculée en fonction de l’Indice des prix à la consommation (3,4 %). 

• À lire aussi: «On nous tient par la gorge!»

• À lire aussi: L’inflation s’accélère, gare à 2022 pour votre portefeuille

• À lire aussi: L'inflation au plus haut en 30 ans

Chaque année, le site DepQuébec chiffre les impacts de ce changement sur les différentes marques de bière afin de prévenir les détaillants.  

«C’est la plus forte hausse depuis l’instauration du prix minimum de la bière en 1994. La plus importante augmentation avait été de 2,9 % en 2012», avance Guy Leroux, responsable de DepQuébec. 

En une décennie, le prix de la bière aura grimpé de plus de 16 % ou environ 4 $ pour une caisse de 24 bouteilles ou canettes d’une teneur de moins de 4,1 % d’alcool. 

La hausse en 2022 devrait être près de cinq fois plus élevée que celle de l’an dernier. Elle avait été de 0,70 %. À titre de comparaison, l’année précédente, l’ajustement avait été de 1,90 %. 

Pour une caisse de 24 canettes de 355 ml Bud Light ou Coors Light, le prix plancher devrait passer de 26,63 $ à 27,54 $ (0,91 $) en avril. Pour une caisse de 24 bouteilles Budweiser (341 ml), la facture devrait bondir de 28,03 $ à 28,98 $.  

La facture aux clients  

Ce montant, qui ne comprend pas les taxes ni le coût de la consigne, n’est toutefois pas nécessairement celui payé à la caisse par les consommateurs puisque les détaillants vendent souvent le produit plus cher pour faire un certain profit.  

À près d’un dollar d’augmentation en 2022, le copropriétaire de l’enseigne ChaLou, spécialiste en bières, concède que le client devra probablement piger davantage dans ses poches en avril.  

Photo Stevens Leblanc

« Les gros formats, on fait 5 % de marge. On ne peut pas l’assumer. C’est sûr que les prix vont monter », prévient Louis Tremblay, aussi président de l’Association des marchands, dépanneurs et épiciers du Québec. 

L’homme d’affaires espère que les producteurs contribueront à atténuer l’impact de cet ajustement. «C’est certain que cela serait apprécié», dit-il. 

La hausse de 3,2 % pourrait se faire sentir davantage chez Costco, qui vend sa bière au prix minimum. Pour une caisse de 60 canettes Budweiser, l’augmentation sera de 2,48 $. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.