/news/world

Biden et le Premier ministre du Japon promettent un front uni face à la Chine

Le président américain Joe Biden et le premier ministre japonais Fumio Kishida se sont engagés vendredi, lors d'un entretien par visioconférence, à contrer les ambitions de la Chine en Asie-Pacifique et à se coordonner étroitement face aux menaces russes en Ukraine.

• À lire aussi: Washington ravive le spectre de la Guerre froide et menace la Russie de représailles

• À lire aussi: Des infrastructures canadiennes avisées de potentielles cyberattaques russes

• À lire aussi: Le Sénat enterre la grande réforme électorale de Biden

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche il y a un an, Joe Biden a tenu à faire de la restauration de l'importance de la relation américano-japonaise une priorité, promettant de relancer les alliances des États-Unis malmenées par son prédécesseur Donald Trump.

«Ce fut un honneur de rencontrer le premier ministre Kishida afin d'approfondir l'alliance entre les États-Unis et le Japon - la pierre angulaire de la paix et de la sécurité dans l'Indo-Pacifique et à travers le monde», a tweeté le président américain après environ une heure et 20 minutes de discussions.

L'entretien a permis au président démocrate de «souligner la force de la relation entre les États-Unis et le Japon et de développer notre vision commune d'une région Indo-Pacifique libre et ouverte», a indiqué vendredi la Maison-Blanche dans un communiqué.

Les deux dirigeants ont ainsi dit leur détermination à «repousser les tentatives de la République populaire de Chine de changer le statu quo en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale», selon l'exécutif américain, et ont fait état de leur «inquiétude» sur «les pratiques de la Chine» à Hong Kong et dans le Xinjiang.

Joe Biden et Fumio Kishida se sont par ailleurs «engagés à travailler étroitement ensemble pour dissuader une agression russe contre l'Ukraine», a écrit la Maison-Blanche.

Les deux dirigeants ont également «condamné» les récents tirs de missiles balistiques de la Corée du Nord, qui a suggéré jeudi qu'elle pourrait reprendre ses essais nucléaires et de missiles balistiques intercontinentaux, un vif motif d'inquiétude pour les deux pays.

MM. Biden et Kishida ont aussi évoqué la lutte contre la prolifération nucléaire, la pandémie de la COVID-19, les alliances économiques dans la région et l'éruption volcanique dans les îles Tonga.

Le prédécesseur de Fumio Kishida, Yoshihide Suga, avait été le premier dirigeant étranger à être reçu par Joe Biden après sa prise de fonction.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.