/news/politics

Des élèves qui gèlent en classe: Roberge demande aux enseignants de faire preuve de «discernement»

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, demande aux enseignants de faire preuve de «discernement» concernant l’ouverture des fenêtres en classe, afin d’éviter que leurs élèves ne gèlent lors de journées de froid extrême. 

• À lire aussi: Encore des fenêtres ouvertes: les élèves gèlent dans des écoles en plein hiver

En entrevue à LCN en fin de matinée, le ministre a d’abord souligné que les températures très froides qui sont constatées un peu partout dans la province aujourd’hui sont «exceptionnelles». 

La moyenne, à cette période de l’année, à Montréal, est de -11 degrés Celsius «dans le plus froid», alors que le mercure est plutôt sous la barre des -25 degrés Celsius ce matin, a-t-il indiqué. 

«On est en train de s’adapter, de s’approprier les lecteurs de CO2. C’est très correct d’avoir une ou deux fenêtres qui sont entrouvertes [...] si le système de chauffage est capable de garder nos jeunes confortablement. Il faut faire preuve de discernement», a affirmé le ministre. 

«Mais attention, quand la situation est extrême, comme aujourd’hui, il faut s’assurer quand même que les élèves aient un niveau de confort acceptable en classe», a-t-il ajouté. 

Le Journal rapportait vendredi que, pour maintenir une qualité de l’air acceptable en classe, des enseignants doivent ouvrir les fenêtres si grandes que la température descend parfois jusqu’à 13 degrés Celsius à certains endroits.  

Plusieurs parents ont affirmé que leurs enfants avaient dû porter leur manteau en classe toute la journée cette semaine. 

Des lecteurs de CO2 sont maintenant fonctionnels dans 42% des classes de la province et l’opération sera achevée au cours des prochaines semaines. 

Le ministre Roberge a par ailleurs rappelé que des échangeurs d’air sont mis à la disposition du réseau scolaire, dans les cas où les problèmes de qualité de l’air d’une classe ne peuvent être corrigés par l’ouverture des portes et fenêtres. 

GEN - ÉCOLE LES MONARQUES AVEC FENÊTRES OUVERTE

Photo Martin Alarie

Des millions de dollars ont aussi été dépensés au cours des derniers mois pour réaliser des travaux permettant d’améliorer la qualité de l’air dans les écoles. 

M. Roberge a aussi rappelé que plusieurs autres mesures sont en place dans les écoles pour réduire les risques de transmission du virus, en plus de la ventilation. 

Directives confuses

Par ailleurs, le ministre a reconnu que les directives d’isolement concernant les enfants qui développent des symptômes causent «des maux de tête» à bien des parents. 

Il a personnellement demandé à la Santé publique de transmettre de nouvelles consignes plus claires.  

«On m’a dit hier que ce serait fait dans les prochaines heures. C’est sûr qu’on veut ça absolument avant le retour en classe de lundi, et je vais m’en assurer», a-t-il affirmé. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.