/news/faitesladifference

Jusqu’à quand la planète nous tolérera-t-elle?

Paul Lévesque est président et chef de la direction de Theratechnologies

Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Paul Lévesque est président et chef de la direction de Theratechnologies

Le début janvier se prête aux vœux de la nouvelle année et il me semble que collectivement, nous devons prendre davantage conscience de l’état des choses concernant notre planète. Jusqu’à quand va-t-elle nous tolérer ?

En ce début d’année 2022, on se désole à regarder l’incohérence des dossiers environnementaux entre les paliers de gouvernements.

Face à cela, notre comportement de citoyen atteint des sommets encore jamais vus en ce qui a trait à l’attitude du « je, me, moi ». Les transports en commun sont peu utilisés et on compte plus de 100 000 nouveaux gros véhicules sur les routes. Nous devons prendre acte de la situation et trouver des solutions pour la collectivité. Plus que jamais, nous sommes tous dans le même bateau !

Tout en haut de liste, on devrait retrouver les priorités suivantes : les eaux usées que l’on jette dans le fleuve, les gaz à effet de serre que nos véhicules et industries génèrent, l’étalement urbain promu par les constructeurs immobiliers, la réglementation contre le plastique et ses dérivés, etc.

Redéfinir le rôle de l’État

Il me semble qu’il est temps de redéfinir le véritable rôle de l’État face à ces défis : réglementer, border, contrôler, redistribuer... mais non pas gérer. Plus de fonctionnaires pour s’affairer aux tâches nommées plus haut ? Tout à fait ! Mais plus de fonctionnaires pour gérer l’achat d’un pipeline, la construction d’un tunnel à Québec et le retour des Expos ou des Nordiques, non merci ! (On veut même nous faire croire que la construction d’un tunnel peut être carboneutre... !)

Tout comme pour la pandémie, notre impact écologique requiert une approche systématique et collective pour le bien commun. Pour cela, il faudra faire fi des solutions d’hier basées uniquement sur la croissance économique et la consommation. 

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Paul Lévesque, Président et chef de la direction de Theratechnologies, sur QUB radio:   

Surconsommation

Cette surconsommation est en partie responsable de la situation dans laquelle on se trouve. Cette croissance économique, insoutenable à long terme, s’est faite en sacrifiant les générations futures, les pays pauvres et le monde animal et végétal dont on a pourtant tellement besoin.

Que 75 % de l’agriculture soit nécessaire pour ne nourrir que les animaux que l’on consomme devrait suffire à nous faire réaliser l’ampleur de la situation. Ce n’est pas soutenable et malheureusement, nos décideurs n’ont pas voulu le voir.

Alors, tous ensemble en 2022, on se souhaite plus de conscience sociale en prenant en compte les changements climatiques et en faisant de cela l’ultime priorité des années à venir.

Prise de conscience

Cette prise de conscience n’est que la première étape puisque les solutions à mettre en place doivent impérativement faire appel à de nouvelles innovations, les changements à la marge ne seront pas suffisants.

Stoppons la partisanerie et poussons les décideurs à faire de l’environnement l’ultime priorité avant que notre Terre nous laisse tomber !

Paul Lévesque
Président et chef de la direction Theratechnologies Montréal

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.