/finance/homepage

Le beurre ne change pas de texture en raison de l'huile de palme

Photo Adobe Stock

La texture du beurre ne change pas en raison de l’huile de palme contenue dans l’alimentation des vaches laitières, a indiqué un rapport publié vendredi par le Groupe de travail d’experts sur les suppléments alimentaires pour les vaches laitières. 

Le groupe de travail a été formé pour enquêter sur la texture du beurre afin de voir s’il y avait un lien avec l’utilisation des suppléments alimentaires donnés aux animaux.

Pour se faire, les experts ont analysé la composition d’acides gras du lait cru partout au pays, avant d’effectuer une collecte d’échantillons de beurre vendu au détail à travers le Canada. Une analyse des acides gras et des propriétés physiques de l’aliment a également été réalisée.

Ainsi, il a été prouvé que la matière grasse du lait contient plus de 400 acides gras différents. L’un de ces derniers est l’acide palmitique. Bien qu’on en retrouve dans les suppléments alimentaires qu’on leur donne, les vaches produisent ce type d’acide puisqu’il est présent dans son alimentation traditionnelle, soit le foin, l’ensilage, l’herbe et les céréales.

«Après un examen minutieux de la littérature scientifique existante et de nouveaux tests et consultations avec divers experts universitaires et industriels, nous ne pouvons pas conclure que toute augmentation perçue de la dureté du beurre soit uniquement attribuée à l’utilisation de suppléments alimentaires dérivés de l’huile de palme», a déclaré Daniel Lefebvre, président du groupe de travail d’experts.

Du point de vue de la transformation, il y a plusieurs facteurs qui influencent la texture du beurre, selon le rapport. En effet, la manipulation de la crème, la température d’entreposage et le battage sont tous des «facteurs clés qui peuvent influencer sur les propriétés rhéologiques des produits finis», tels que la fermeté et la texture du beurre.

«Il existe une variété de facteurs qui influencent le profil des acides gras du lait qui n’est qu’un des facteurs qui peuvent affecter la consistance du beurre. Nous avons également conclu qu’il existe des lacunes dans le corpus des connaissances qui devraient être comblées et nous avons formulé une série de recommandations qui aideront à mieux cerner les enjeux liés aux propriétés du beurre, tout en garantissant que l’industrie est mieux équipée pour répondre aux attentes des consommateurs», a précisé M. Lefebvre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.