/regional/montreal

Le décès de l'itinérante est «une mort de trop», selon la mairesse

Une deuxième personne en quelques jours a été retrouvée morte dehors, dans le froid, une situation qui a fait réagir la mairesse de Montréal au moment de l’inauguration d’un nouveau refuge, vendredi.

• À lire aussi: Une femme en situation d’itinérance meurt dehors

«On n’a pas encore les circonstances, on ne sait pas exactement ce qui s’est passé, mais c’est une mort de trop, et toutes nos pensées vont à la famille et aux amis. C’est une mort qui est préoccupante», a souligné la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en point de presse vendredi matin. Elle inaugurait un refuge destiné aux itinérants d’origines autochtones dans l’arrondissement de Ville-Marie.

Les circonstances exactes du décès de la dame, âgée de 64 ans, sont encore inconnues. Le 11 janvier dernier, un homme de 74 ans avait également été retrouvé mort de froid, dans son campement.

«Peu importe les causes du décès, il n’y a personne qui devrait mourir dans la rue, c’est une question de dignité. Face à une crise sans précédent en matière d’itinérance, l’administration Plante se dédouane de ses responsabilités», a pour sa part dénoncé Benoit Langevin, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’itinérance. Il estime que la Ville tarde trop pour permettre l’ouverture de ressources.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.