/news/coronavirus

Le dépistage aux frontières reste important, selon l’ASPC

Le dépistage systémique aux frontières aériennes reste important étant donné le taux de positivé élevé de ces tests, explique l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

• À lire aussi: Qui doit s'isoler et combien de temps ? : le guide complet

• À lire aussi: Les hospitalisations en baisse au Québec

• À lire aussi: Près de 100 décès supplémentaires au Québec

La hausse du taux de positivité des tests à la frontière «démontre l’importance des mesures que l’on a prises à la frontière», a déclaré le Dr Howard Njoo, chef adjoint de l’agence fédérale.

«C’est important aussi pour la surveillance. Ce n’est pas seulement une question de diagnostiquer les voyageurs individuellement, mais aussi pour détecter un nouveau variant. Ça fait partie de notre programme de dépistage à la frontière», a-t-il ajouté.

Cette prise de position risque de faire bien des malheureux dans l’industrie de l’aviation.

Après la publication d’une lettre en début de semaine par les grandes entreprises aériennes du pays contre le dépistage systématique aux aéroports, c’était au tour de l’Association du transport aérien international de réclamer la fin des tests de dépistage «pour tous les passagers arrivant au Canada».

L’appel à un assouplissement à la frontière a aussi été relayé par la conseillère scientifique en chef du premier ministre Trudeau, Mona Nemer.

Mme Nemer n’est pas la seule scientifique à plaider pour un changement de stratégie. De nombreux experts cités dans de nombreux médias à travers le pays remettent en question l’utilisation d’autant de ressources alors que la transmission communautaire a débuté depuis plus d’un mois au pays.

Le pic des cas atteint? 

Selon la Dre Theresa Tam et le Dr Njoo, le pic des cas aurait été atteint au pays.

Cela peut sembler une bonne nouvelle, mais les hospitalisations et les admissions aux soins intensifs continuent toujours leur ascension rapide dans plusieurs régions du pays, excluant le Québec et l’Ontario.

La moyenne du taux de positivité aux tests de laboratoire dans la population générale reste très haute, à 23 % lors des sept derniers jours, «indiquant une persistance de la transmission communautaire généralisée».

En date de jeudi, 13 millions de troisièmes doses ont été administrées au pays, ce qui représente plus du tiers de la population éligible.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.