/news/law

L’ex-franchisé accusé de l’enlèvement du PDG des restaurants Cora ne témoigne pas à son procès

Paul Zaidan au palais de justice de Laval le 1er décembre dernier.

Photo d’archives, Martin Alarie

Paul Zaidan au palais de justice de Laval le 1er décembre dernier.

L’ex-franchisé accusé d’avoir pris part à l’enlèvement du PDG des restaurants Cora a choisi de ne pas donner sa version des faits à son procès.

Après que la Couronne a fait entendre près de 40 témoins depuis novembre dernier, la défense a annoncé vendredi qu’elle n’en présentait aucun.

C’est donc dire que Paul Zaidan, accusé de l’enlèvement et de la séquestration de Nicholas Tsouflidis, ne témoignera pas à son procès.

Selon la théorie de la Couronne, le fils de la fondatrice de la chaîne de restaurants à déjeuner, Cora Tsouflidou, a été kidnappé chez lui le 8 mars 2017 au soir. Il a raconté au jury avoir été emmené par trois hommes dans une résidence rue Principale, à Laval, où il a été séquestré. 

Nicholas Tsouflidis a dit avoir été enchaîné pendant des heures dans le sous-sol, avant d’être relâché le lendemain en bordure d’une route.

Si la défense a choisi de ne faire entendre aucun témoin au procès, les avocats de Paul Zaidan ont eu le temps de laisser filtrer leur théorie, soit que le PDG de la chaîne Cora a planifié son propre enlèvement. 

Plaidoiries à venir

Tout au long de son contre-interrogatoire, Me Hovsep Dadaghalian avait fait référence au kidnapping comme un « enlèvement allégué ». La Couronne est pour sa part d’avis que Paul Zaidan a pris part à l’enlèvement de Nicholas Tsouflidis, notamment en se procurant divers objets comme des cadenas, des câbles, des chaînes et des attaches autobloquantes. 

Selon un relevé de carte de crédit, il aurait aussi acheté une tablette, impliquée dans la demande de rançon de 11 M$ à Cora Tsouflidou. Il serait également allé rendre l’appareil électronique le lendemain de l’enlèvement. 

Selon un expert en réseau sans-fil, le téléphone de M. Zaidan s’est notamment retrouvé pendant quatre heures à proximité du lieu de séquestration de la victime le soir de l’enlèvement. 

Le jury doit revenir la semaine prochaine pour les plaidoiries de la Couronne et de la défense. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.