/regional/troisrivieres/mauricie

Un froid extrême qui oblige à trouver des solutions en Mauricie

Le froid extrême qui touche plusieurs régions du Québec n’a pas épargné la Mauricie, vendredi, obligeant les ressources pour les personnes en situation d’itinérance et les travailleurs à trouver des solutions pour y faire face.

Vendredi matin, la consommation a atteint 40 380 mégawatts dans la région, ce qui représente presque 400 mégawatts de plus que l’ancien record qui a été battu il y a dix jours, le 11 janvier.

Hydro-Québec a d’ailleurs demandé aux Québécois de faire des efforts pour réduire leur consommation lors des périodes de temps froid où le réseau est très sollicité.

Une situation météorologique qui n’est donc pas facile pour les personnes en situation d’itinérance.

«Nous, on peut obtenir, de la part de la population, des dons comme des bottes, des vêtements chauds, etc. Alors, ce qu’on va faire, c’est qu’on va en faire la distribution quand on se rend compte que les personnes qu’on joint ne sont pas vêtues adéquatement», a souligné la directrice de l’organisme de Travail de rue à Shawinigan (TRàSH), Mélissa Brassard.

Même si la problématique est présente chaque jour, il est encore plus important d’être sensible à cette réalité lors des périodes de temps froid comme vendredi.

Les organismes s’assurent que toutes les personnes qui ont besoin d’un toit pour la nuit en aient un.

«On a moins de place à notre centre d’hébergement le Hamac donc pour pallier ça, on a ouvert un refuge quelque part au mois de novembre, mais avec l’arrivée des temps froids, on a ouvert une halte-chaleur pour que les gens du refuge puissent avoir une place où se réchauffer dans le jour», a ajouté le directeur général du Centre Roland-Bertrand de Shawinigan, Frédéric Trudel.

Les organismes ont d’ailleurs rappelé d’être encore plus compréhensif avec ces personnes dans le besoin depuis que les commerces et restaurants ne peuvent plus les réchauffer.

Des affaires d'or

Les boutiques spécialisées en batteries de véhicule font quant à elles des affaires en or à Trois-Rivières, avec des ventes jusqu’à 150% supérieures qu’à l’habitude en période de froid extrême.

Malgré cet engouement monstre, l’approvisionnement se fait sans difficulté. Quelques modèles sont plus populaires que d’autres.

Le chargeur intelligent est aussi un outil qui sauve la vie des télétravailleurs par cette vague de froid.

«Ça peut être une bonne solution parce que la batterie justement l’alternateur n’est pas capable de compenser assez donc le chargeur intelligent vient compenser les dépenses sur la batterie, le démarreur, ce qui consomme, versus le millage qu’on ne fait pas assez», a expliqué le fils du propriétaire de la boutique Batteries Expert, Olivier Caron-Lampron.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.