/finance/homepage

BIC fait l’acquisition d’une compagnie torontoise de tatouages temporaires

Le géant français BIC a annoncé la semaine dernière l’acquisition d’Inkbox, une compagnie torontoise de tatouages semi-permanents pour 65 millions $.

• À lire aussi: Le numéro un mondial a les yeux rivés sur le Québec­­

«Les consommateurs d'aujourd'hui ont soif de nouveauté, aspirent à la liberté de création et incarnent l'authenticité», a déclaré Gonzalve Bich, PDG de BIC par voie de communiqué.

«L'acquisition d'Inkbox élargira l'offre de BIC dans la catégorie des créations de skin DIY, qui comprend BodyMark by BIC, apportant des outils plus innovants et de haute qualité aux personnes qui n'ont pas peur de montrer qui elles sont vraiment.»

Inkbox a été fondé en 2015 par les frères Handley, et se spécialise dans les tatouages fabriqués entièrement à base de plantes et qui durent une à deux semaines. Les clients peuvent choisir une série d’images sur le site web, ou peuvent soumettre leur image sur mesure.

«Au-delà de notre engagement commun envers l'expression créative, Bic est le partenaire idéal pour aider Inkbox à atteindre son plein potentiel de mise à l'échelle, notamment grâce à une expansion internationale accélérée et à des efficacités opérationnelles», a déclaré Tyler Handley, l’un des fondateurs d’Inkbox au Financial Post.

L’an dernier, la compagnie torontoise aurait fait 27 millions $ en ventes nettes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.