/news/world

Fusillade au Mexique: victimes d'un règlement de compte

Twitter

Photos tirées de Twitter et de Facebook

Un règlement de compte serait à l’origine de la fusillade qui a fait deux morts vendredi dans un luxueux hôtel du Mexique alors que l’une des victimes aurait été suivie depuis le Canada, selon les autorités.

• À lire aussi: Fusillade au Mexique: les victimes canadiennes identifiées

• À lire aussi: Deux Canadiens tués et un autre blessé dans une fusillade au Mexique

L’homme qui a tiré cinq fois et touché mortellement deux des trois victimes originaires du Canada est toujours en fuite. En mortaise, Jessica Sahadee Ceara Yari, blessée pendant l’attaque ainsi que Robert James Dihn et Thomas Abraham Cherukara, qui ont été tués.

Photos tirées de Twitter et de Facebook

L’homme qui a tiré cinq fois et touché mortellement deux des trois victimes originaires du Canada est toujours en fuite. En mortaise, Jessica Sahadee Ceara Yari, blessée pendant l’attaque ainsi que Robert James Dihn et Thomas Abraham Cherukara, qui ont été tués.

Les deux hommes âgés de 34 ans qui ont succombé à leurs blessures sont Robert James Dihn et Thomas Abraham Cherukara, selon ce qu’a rapporté le média mexicain Noticias el Rumbo del Caribe aujourd'hui. Une troisième personne, Jessica Sahadee Ceara Yari, 29 ans, a quant à elle été blessée.

Thomas Abraham Cherukara est particulièrement connu des autorités canadiennes, selon ce qu’a rapporté le procureur Oscar Montes de Oca Rosales dans une entrevue accordée à la radio Formula.

Selon le média local, la fusillade qui a eu lieu vendredi après-midi au complexe hôtelier Xcaret, à la Playa del Carmen, serait vraisemblablement une histoire de règlement de compte. 

Cherukara aurait été suivi depuis le Canada avant d’être abattu par un homme qui n’a pas encore été retrouvé. Ce dernier aurait fait feu cinq fois avant de prendre la fuite.

Long casier 

Cherukara, originaire de Mississauga en Ontario, est connu des milieux policiers canadiens notamment pour possession et trafic de cocaïne, complot en vue de commettre un acte criminel et pour vol et usurpation d’identité.

En 2015, l’homme avait été accusé, avec quatre suspects, dont une Québécoise originaire de Mascouche, dans une affaire de vente de cocaïne, selon ce que rapportait à l’époque le média CP24.

La deuxième victime, Robert James Dihn, serait elle aussi connue des autorités, a indiqué le procureur Montes de Oca Rosales, sans donner plus de détails.

Pays sanglant 

Avec une moyenne de 91 meurtres par jour, le Mexique est l’un des pays les plus dangereux au monde. Cela ne l’empêche pas d’avoir accueilli 23,3 millions de visiteurs en 2020.

Christian Guillet, directeur général chez Voyages Louise Drouin, de Drummondville, ne pense pas que cette attaque aura des conséquences sur les réservations pour ce coin touristique.

« En temps normal, ça aurait pu avoir un impact, mais là, la demande est anémique à cause de la COVID. Ce ne sera pas ça qui empêchera ceux qui veulent absolument partir d’y aller », a-t-il indiqué.

– Avec l’Agence QMI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.