/regional/outaouais

Prière de vous isoler jusqu’au « 32 décembre »

Calixa-Lavallée

Photo Chantal Poirier

Les consignes d’isolement liées à la COVID-19 sont loin d’être claires pour tout le monde, mais celle qu’a reçue une Gatinoise pendant le temps des fêtes a de quoi faire sourciller. Les autorités lui ont demandé de s’isoler jusqu’au 32 décembre!

• À lire aussi: Élèves en isolement en cas de toux ou de mal de gorge

• À lire aussi: Des élèves qui gèlent en classe: Roberge demande aux enseignants de faire preuve de «discernement»

• À lire aussi: Élèves avec des symptômes: confusion et fouillis pour les parents

La fille de Stéphanie Pomerleau Stafford avait reçu un résultat positif près de Noël, après un contact à la garderie. La santé publique l’avait contacté, notamment par courriel, pour lui transmettre les consignes à suivre.

Le message indiquait qu’elle « doit être en isolement au domicile, jusqu’au 32 décembre inclusivement ». Une anecdote comique, parce qu’au téléphone la santé publique avait mentionné le 2 janvier à Mme Pomerleau Stafford.

Un événement qui démontre que ceux qui font le travail de suivi, semblent être débordés.

«Sur le coup, j’étais comme c’est tu une blague, qu’est-ce qui se passe? Je vais être confinée une année au complet? Je me suis dit ''OK, ils sont vraiment juste bien occupés ou très mêlés''. Je me dis, c’est juste une erreur. Elle s’est dit ''Je vais mettre le 2, mais elle ne l’a pas changé''. C’est juste qu’elle est fatiguée», raconte Stéphanie Pomerleau Stafford.

Une mise à jour des consignes a été effectuée, alors que de la confusion s’est installée depuis plusieurs jours chez plusieurs, que ce soit à l’école, à la garderie ou au travail.

Dans la mise à jour de jeudi, il est indiqué que le nez qui coule ne nécessite plus un isolement.

Lorsque vous avez des symptômes, fièvre, toux, mal de gorge, perte du goût ou de l’odorat, il faut s’isoler et faire un test dépistage.

Si le test est négatif, il faut attendre et faire un deuxième test, 24 heures plus tard.

Si le résultat s’avère positif, la période d’isolement varie. Les personnes âgées de 12 ans et plus, adéquatement vaccinées peuvent s’isoler pour une période de 5 jours. Celles qui ne sont pas vaccinées, 10 jours.

Pour les jeunes de 12 ans et moins, les consignes sont différentes.

«C’est la particularité pour les enfants de moins de 12 ans. On ne considère pas le statut vaccinal, mais on demande pour une réintégration en milieu scolaire ou en milieu de garde. Il faut un résultat de test négatif pour pouvoir lever l’isolement avant 10 jours », indique la Dre Brigitte Pinard, directrice de la Santé publique par intérim au CISSS de l'Outaouais.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.