/news/politics

Le PQ veut un gel des tarifs des sociétés d’État pour 2022

Paul St-Pierre Plamondon, chef du PQ

Photo d'archives, Agence QMI

Paul St-Pierre Plamondon, chef du PQ

Le Parti Québécois demande au gouvernement un gel des tarifs des sociétés d’État du Québec pour l’année en cours afin de « protéger la classe moyenne » durement frappée par l’inflation.

« Ça prend des mesures de stabilisation de l’appauvrissement de la classe moyenne. [...] Il y a un outil qui, rapidement, est sous le contrôle de l’État, c’est celui des tarifs des sociétés d’État », souligne Paul St-Pierre Plamondon, le chef du Parti Québécois en entrevue. 

Ce projet de loi permettrait de figer la hausse des tarifs des sociétés sous le contrôle de l’État, comme Hydro-Québec, la SAQ, la SÉPAQ et les traversiers. 

« Mesure exceptionnelle »

Il serait en vigueur le temps que la situation de plusieurs ménages québécois se stabilise.

« C’est une mesure exceptionnelle, et seulement pour l’année 2022. Et on juge que c’est nécessaire dans les circonstances », explique M. St-Pierre Plamondon.

Les effets de l’inflation se font sentir chez certaines familles, qui pourraient être obligées de choisir entre le paiement du compte d’Hydro-Québec et la facture d’épicerie, indiquait, d’ailleurs, hier l’organisme Front d’action populaire en réaménagement urbain.

« Il y a déjà un nombre important de ménages qui n’arrive pas à payer leur facture », a indiqué la porte-parole Véronique Laflamme. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.