/sports/homepage

Émilie Castonguay devient adjointe au DG des Canucks

Émilie Castonguay

Photo courtoisie

Emilie Castonguay continue de briser des barrières. Les Canucks de Vancouver ont annoncé lundi qu’elle avait été nommée directrice-générale adjointe devenant ainsi la deuxième femme à occuper ce poste dans l’histoire de la LNH, après Angela Gorgone avec les Mighty Ducks d’Anaheim en 1996-1997.

• À lire aussi: Le nouveau directeur général du CH pourrait être connu lundi

• À lire aussi: 9 candidats pour remplacer Bergevin

• À lire aussi: Trois femmes considérées pour le poste de DG du CH

Selon nos informations, Castonguay était en réflexion depuis un peu plus d’une semaine. Les Canucks tenaient tellement à elle que Rutherford lui avait offert le poste, sans même la passer en entrevue. Autre signe qu’ils ne voulaient pas la perdre : ils l’ont embauché avant même d’avoir trouvé le remplaçant de Jim Benning comme directeur-général - Rutherford est président de l’équipe et occupe le rôle de D.-G. de façon intérimaire.

«Émilie possède une vaste expérience, elle est déterminée à réussir et a une solide réputation dans le monde du hockey en raison de son intelligence et de son éthique de travail, a mentionné Rutherford par voie de communiqué. Elle jouera un rôle prédominant dans la gestion et la négociation des contrats des joueurs, dans la gestion de la convention collective, et sa voix sera entendue dans tous les aspects des opérations hockey. Elle sera une membre importante de notre équipe de leader et nous sommes heureux de l’accueillir à Vancouver.»

Nouveau départ

La femme de 37 ans laisse donc son métier d’agente avec Momentum Hockey, où elle représentait notamment Alexis Lafrenière, des Rangers de New York. Son associé, Olivier Fortier, deviendra donc le principal actionnaire de la compagnie.

«Ce n’est pas une surprise. On se doutait qu’elle serait sollicitée à cause de ses compétences et de son ambition, a mentionné Fortier en entrevue au Journal. Ça faisait un moment qu’elle avait eu l’appel et on se parle plusieurs heures par jour pour discuter de ce qu’elle allait faire. Je suis très fier d’elle. C’est une pionnière qui marque l’histoire.»

Écoutez la chronique de Jean-François Baril au micro de Mario Dumont sur QUB Radio :

Fortier a travaillé main dans la main avec Castonguay au cours des huit dernières années. Il a été aux premières loges pour voir l’ascension de son associée qui, grâce à sa compétence et son caractère - elle était surnommée «Tiger» à l’interne puisqu’elle n’hésitait pas à sortir les griffes au moment opportun - a réussi à gagner le respect d’un monde composé majoritairement d’hommes.

«Émilie a été une leader partout où elle est passée, que ce soit avec nous ou dans sa carrière de joueuse à l’Université du Niagara où elle était capitaine de son équipe. C’est une fille qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a gagné le respect des hommes dans le milieu parce qu’elle est compétente, elle sait ce qu’elle fait et elle connait beaucoup le hockey. Ça n’a pas été long qu’elle a gagné le respect de tout le monde.»

Fortier assure d’ailleurs que le départ de Castonguay n’aura pas d’impact sur les clients de l’agence Momentum Hockey.

«Notre structure interne faisait en sorte qu’Émilie et moi étions impliqués dans tous les dossiers de A à Z. Je vais donc continuer d’opérer les dossiers comme je le faisais et ce sera une opportunité pour nos autres membres de prendre plus de responsabilité. En bout de ligne, on est juste très fiers d’elle.»

Bonne négociatrice

Avec Momentum Hockey, Castonguay comptait parmi ses clients Lafrenière, Antoine Roussel, Pierre-Olivier Joseph, Cédric Paquette et Jakob Pelletier.

«Je me souviens encore de notre première rencontre, a d’ailleurs raconté Pelletier. Tu voyais que c’était une femme forte, qui avait du caractère. Elle savait où elle voulait amener ses clients. Elle réussissait toujours à avoir ce qu’elle voulait parce qu’elle négociait chaque petit détail pour nous.»

Le nom de Castonguay avait été mentionné à de nombreuses reprises au cours des dernières semaines durant le processus de sélection d’un nouveau directeur-général avec le Canadien de Montréal. Castonguay n’avait toutefois pas fait partie des 11 candidats rencontrés par Geoff Molson et Jeff Gorton dans ce processus, selon ce qu’il a été permis d’apprendre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.