/news/society

Froid extrême: des précautions nécessaires aussi pour les animaux de compagnie

Durant une vague de froid, les risques d'engelure sont aussi présents pour les animaux de compagnie. Pour l’occasion, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Saguenay a offert quelques conseils aux propriétaires de prendre certaines précautions pour éviter les blessures.

«On parle de faire de courtes sorties à l'extérieur, plus fréquentes. Par exemple, si on avait tendance à faire une marche d'une heure par jour, on va essayer d'y aller de plus courtes périodes, donc des 10 minutes, prendre une pause et y retourner par la suite», a partagé la directrice générale de la SPCA Saguenay, Mélanie St-Gelais.

Selon l'organisme, une autre façon d'empêcher les engelures est d'apporter une protection à son animal. «On parle de manteau, de bottes. Mais si l'animal ne tolère pas d'être habillé, on peut mettre un corps gras sous les pattes de l'animal [sur les coussinets]», a expliqué Mme St-Gelais, en précisant que ces solutions sont efficaces uniquement pour de courtes périodes.

«Si je lui achète un manteau, si je lui achète de bonnes bottes, je peux augmenter un peu le temps pendant lequel l'animal va pouvoir avoir du plaisir dehors, mais c'est sûr que ce n'est pas à 100% efficace. Je ne peux pas dire : j'achète un manteau, maintenant mon chien peut passer la journée dehors», a prévenu Camille Boilard, technicienne en santé animale à la clinique vétérinaire Hôpital du Boisé de Saguenay.

La tolérance au froid d'un animal peut varier en fonction de sa race. Les spécialistes conseillent aux propriétaires de surveiller les signes chez leur compagnon.

«Dès que les chiens commencent à lever leurs pattes un peu plus fréquemment, qu'ils grelottent, ou qu'ils se couchent par terre et lèchent leurs pattes. Ce sont des signes que l'animal commence à souffrir du froid. Donc on est mieux de retourner à l'intérieur», a indiqué la directrice générale de la SPCA Saguenay.

L'organisme demande à la population de ne pas hésiter à intervenir si elle aperçoit un animal errant en période de grand froid.

«C'est arrivé dernièrement, on a un petit minou qui nous a été amené après trois jours passés à l'extérieur à -40. Il a souffert des grands froids. Au niveau de sa queue, la peau était complètement gelée. Donc on doit malheureusement faire une amputation cette semaine», a raconté Mme St-Gelais.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.