/news/coronavirus

Le passeport vaccinal même pour faire réparer sa voiture!

Les responsables des magasins de grande surface du Saguenay-Lac-St-Jean doivent s’adapter à la vérification des passeports vaccinaux. Certains s’en tirent mieux que d’autres...

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Passeport vaccinal dans les grandes surfaces: «ça me fait carrément chi**!»

• À lire aussi: Prêts, pas prêts, on vérifie le passeport vaccinal dans les commerces de détail

Pour faire réparer sa voiture chez Hyundai du Saguenay ou simplement venir récupérer des pièces, il faut montrer son passeport vaccinal.

«Ça fait un peu spécial de montrer ça dans un garage, mais c'est correct!», souligne Réal Truchon, qui avait rendez-vous pour un bris sur sa voiture.

«Je trouve ça quand même surprenant, constatait une autre cliente en règle. Ici, ce n'est pas comme un Costco ou un Wal-Mart, où la clientèle est plus abondante.»

L'obligation de vérifier le passeport est toutefois critiquée par la Corporation des concessionnaires. À travers le Québec, 50 % des concessionnaires automobiles ont une superficie de 1500 mètres carrés et plus. La mesure crée donc deux catégories, selon le président régional Olivier Blouin.

«C'est presque une concurrence déloyale, déplore-t-il. On a un non-vacciné qui ne serait pas admis ici, mais qui peut se rendre chez un plus petit concessionnaire pour acheter un véhicule.»

«Il y aussi des propriétaires qui exploitent à la fois un garage de plus de 1500 mètres carrés et un autre plus petit, donc le même propriétaire est contraint de vérifier à un endroit, mais pas à l'autre», illustre M. Blouin.

Écoutez le tour de l’actualité de Mario Dumont et Alexandre Dubé sur QUB Radio :

La Corporation provinciale a demandé à soustraire l'atelier mécanique du calcul de la superficie, mais la demande a été refusée par les autorités.

«Les clients n'ont pas accès à cet atelier», invoque M. Blouin.

La quincaillerie indépendante Rénocentre RDB de Chicoutimi a toutefois contourné la règle, en réduisant sa superficie accessible à la clientèle.

«On a vérifié avec un avocat et on nous assure que c'était légal», dit l'un des copropriétaires, Normand Blanchette.

«On avait reçu beaucoup d'appels de nos clients la semaine dernière qui nous questionnaient là-dessus. Pour vérifier le code QR, on aurait dû engager du personnel pour nos deux entrées», ajoute-t-il.

Le Saguenay-Lac-St-Jean affiche l'un des meilleurs taux de vaccination au Québec, ce qui encourage les commerçants.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.