/news/currentevents

Le SPVM a envisagé d’autres fermetures de postes de quartier en 2020

Le directeur du SPVM, Sylvain Caron

Photo d'archives, AGENCE QMI

Le directeur du SPVM, Sylvain Caron

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) aurait proposé la fermeture de quatre autres postes de quartier (PDQ) à l’administration Plante il y a près de deux ans, a soutenu l’opposition officielle lundi.

• À lire aussi: Fermeture des postes de quartiers: l’administration Plante veut rassurer

Le directeur du SPVM, Sylvain Caron, aurait fait une présentation en ce sens au cours d’une rencontre avec le comité exécutif de la Ville, le 11 mars 2020.

Le projet aurait mené à la fusion de huit PDQ, soit les 42 (Saint-Léonard) et 46 (Anjou); 10 (Bordeaux, Cartierville) et 27 (Ahuntsic); 3 (L'Île-Bizard, Pierrefonds, Sainte-Geneviève, Roxboro) et 4 (Dollard-Des Ormeaux); ainsi que 45 (Rivière-des-Prairies) et 49 (Montréal-Est, Pointe-aux-Trembles).

Le SPVM aurait également envisagé la fermeture du centre opérationnel de Saint-Laurent.

Le porte-parole en matière de sécurité publique pour l’opposition officielle, Abdelhaq Sari, estime que ces faits sont «troublants».

«Encore une autre information non débattue dans l’espace public, qui aurait dû être débattue lors de la campagne électorale. On ne peut plus faire confiance à l’administration», a-t-il dénoncé au cours du conseil municipal de la Ville.

«Nous n’avons aucune intention immédiate de fermer aucun poste de quartier et de les fusionner, jusqu’à ce qu’il y ait une consultation et que le chef Caron nous présente quelque chose de concret», s’est défendu Alain Vaillancourt, responsable de la sécurité publique au sein du comité exécutif de la Ville.

Au début janvier, lors de la Commission sur les finances et l’administration, M. Caron avait évoqué l’idée de réduire le nombre de postes de quartier présent à travers la métropole.

La mairesse Valérie Plante avait dans un premier temps indiqué qu’elle voyait l’idée d’un bon œil, avant d’indiquer la semaine dernière qu’aucune demande n’est présentement sur la table.

Le cabinet de la mairesse a confirmé que la présentation du 11 mars 2020 a bien eu lieu, mais précise qu’il s’agit «d’hypothèses d’intégrations» qui n’ont «jamais été entérinées».

«Au contraire, le conseil municipal a adopté à l’unanimité, le 14 décembre 2020, une motion imposant au SPVM un moratoire sur toutes décisions de fermer, fusionner, ou d’intégrer des postes de quartier», a indiqué Catherine Cadotte, attachée de presse au cabinet de la mairesse.

«Notre position est claire, le moratoire est toujours en vigueur, et aucune fermeture de poste de quartier n’est envisagée», a-t-elle ajouté. Néanmoins, elle précise que si le SPVM dépose un plan, il sera «dûment analysé».

Les débats surviennent alors qu’un rapport venant d’être déposé indique que les citoyens de Notre-Dame-de-Grâce attendent plus longtemps les policiers lors d’appels depuis la fusion de leur PDQ avec celui de Côte-Saint-Luc, en 2020.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.