/news/coronavirus

Passeport vaccinal dans les grandes surfaces: «ça me fait carrément chi**!»

L’entrée en vigueur du passeport vaccinal dans les grandes surfaces s’est somme toute bien déroulée lundi matin, même si la mesure ne fait pas l’unanimité, tant chez les vaccinés que les non-vaccinés.

• À lire aussi: Prêts, pas prêts, on vérifie le passeport vaccinal dans les commerces de détail

• À lire aussi: Où est le plan permanent de sortie de la pandémie?

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Certains clients estiment que les commerces sont suffisamment grands pour respecter la distanciation sociale, par exemple.

«Je pense que ce n’est pas nécessaire parce que c’est assez grand [à l’intérieur]», lance un homme rencontré par TVA Nouvelles.

Écoutez la chronique d’Alexandre Moranville-Ouellet sur QUB radio:

D’autres regrettent que la mesure puisse compliquer la tâche pour les entrepreneurs.

«C’est un peu sévère, je pense, pour des grandes succursales. [...] Les employés, des fois, il y en a qui n’en ont pas [de passeport], et tu leur demandes d’aller chercher du stock et ils ne peuvent pas à cause de ça», explique un autre homme.

Écoutez la chronique de Geneviève Pettersen avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

Pour certains, c’est plutôt le contretemps que générera le passeport vaccinal qui pose un problème.

«Honnêtement, ça me fait carrément chier. On est tous vaccinés, on [suit] les règles, on respecte tout et chaque fois qu’on veut aller acheter quelque chose, on est bloqués», lance un client.

«Ça va ralentir un peu les entrées, c’est sûr. Ce matin, même s’il n’y avait pas grand monde, c’était déjà un peu mélangeant... le monde ne savait pas...», indique un autre individu.

«C’est pour ça que j’arrive de bonne heure», explique pour sa part une dame qui espère ainsi éviter les files d’attente.

À certains endroits, des commerçants qui craignaient de possibles débordements ont fait appel aux policiers pour avoir de la surveillance.

Enfin, pour certaines personnes, il faut ce qu’il faut pour pouvoir mettre fin à la pandémie de COVID-19.

«Je suis prête, je suis d’accord, qu’on en finisse!» lance une dame.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.