/news/society

Pénurie d’enseignants: Québec allonge les dollars pour ramener les retraités

Le gouvernement Legault lance une offensive pour attirer davantage de personnel dans le domaine de l’éducation. Il prévoit notamment pérenniser l’incitatif financier qui a été mis en place durant la pandémie.

• À lire aussi: Retour en classe: «Très peu, ou pas» de bris de services, dit Roberge

• À lire aussi: COVID-19: Oui, le personnel scolaire peut se faire dépister

Depuis qu’elle a été instaurée, cette mesure a motivé plusieurs enseignants et enseignantes retraités à renouer avec leur profession, même si beaucoup d’entre eux ne le font pas pour l’argent. Ce sont plutôt les conditions de travail proposées qui sont alléchantes.

«On ne m’a pas donné une tâche à temps plein. On m’a aussi donné une autre personne qui enseigne avec moi alors on fait vraiment ce qu’on appelle du team teaching (...) on se partage la tâche, ce qui fait que pour moi, c’était des conditions idéales», déclare Renée Richard pour expliquer ce qui l’a convaincue d’effectuer un retour au travail 15 ans après avoir pris sa retraite.

Questionnée à savoir si l’incitatif financier offert aux anciens retraités crée des frictions avec les plus jeunes qui n’y ont pas droit, Mme Richard répond: «on n’en a pas vraiment parlé. Ça a très très bien passé».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.