/finance/homepage

Près du tiers des Canadiens sont inquiets de leur capacité à financer leur retraite

Senior see the empty purse

Photo Adobe Stock

Pas moins de 32 % des Canadiens sont plus inquiets cette année de ne pas être en mesure de financer leur retraite, par rapport à l’an dernier, et 45 % affirment que la COVID-19 a eu une incidence sur leurs plans de retraite, selon un sondage de la Banque Scotia.

• À lire aussi: Hausse du coût de la vie: un chèque allant jusqu’à 400 $ pour des millions de Québécois

Les résultats du sondage, diffusés lundi, révèlent que 87 % des Canadiens qui ont consulté un conseiller au cours des six derniers mois ont indiqué avoir confiance en leurs placements. À titre de comparaison, ce taux atteignait seulement 67 % chez ceux qui n'avaient pas rencontré leur conseiller.

«Ces résultats indiquent que les inquiétudes des investisseurs face à leurs objectifs de retraite diminuent considérablement lorsqu'ils rencontrent régulièrement leur conseiller. Dans le présent contexte en constante évolution, la valeur des conseils l'emporte sur tout», a déclaré Neal Kerr, chef du réseau canadien de Gestion mondiale d'actifs Scotia.

Pas moins de 76 % des répondants croient qu'ils sont en meilleure posture financière que s'ils géraient eux-mêmes leur argent.

D’ailleurs, six épargnants sur dix faisant affaire avec un conseiller estiment qu'une communication et une assistance accrues leur donneraient encore plus confiance.

Le sondage sur la confiance des investisseurs de Gestion mondiale d'actifs Scotia a été mené en ligne, auprès de 1029 Canadiens adultes, entre le 2 et le 11 novembre 2021.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.