/news/coronavirus

Deux entreprises sur trois réclament un allègement des mesures sanitaires

GEN-BOXING DAY-BROSSARD

Thierry Laforce / Agence QMI

Les entreprises du Québec sont à bout et réclament en grande majorité un plan de réouverture de l’économie de Québec, montre un sondage réalisé par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) dévoilé mardi.

Selon le coup de sonde, 66 % des PME de la province sont en faveur d’un allégement des restrictions sanitaires, contre 18 % qui les jugent équilibrés et seulement 4 % qui les approuvent.

Rappelons que depuis quelques semaines, de nombreux commerces, incluant les salles à manger des restaurants, les bars, les cinémas, les salles de spectacle et les gyms, doivent demeurer fermer par ordre de Québec, qui espèrent ralentir la propagation du variant Omicron.

Or, ces restrictions ont d’importants impacts sur les entrepreneurs, qui peinent à garder la tête hors de l’eau. Ainsi, 58 % des répondants au sondage ont soutenu que la dernière série de mesures annoncées à la toute fin de décembre ont nui à leur entreprise.

«Ça se voit clairement, les dirigeants de PME sont à bout de ressources. Les autres provinces comme l’Ontario ont des approches différentes et certaines ont déjà annoncé un plan de réouverture. Il est temps de rassurer les entrepreneurs québécois et prendre le même virage de l’allègement des mesures pour nos commerces», estime François Vincent, vice-président responsable des PME du Québec pour la FCEI.

Par ailleurs, deux PME sur trois ont affirmé que l’année 2021 a été plus difficile que prévu.

Aux yeux de M. Vincent, les restrictions font mal malgré les programmes d’aide des gouvernements.

«Fait choquant, il y a encore des PME qui tombent entre les mailles du filet, comme les entreprises qui ont subi d’importantes pertes financières en raison des restrictions, mais qui ne sont pas fermées par ordre du gouvernement. Nous pouvons penser à l’industrie de l’événementiel, mais également aux petits commerces des centres-villes qui ont vu leur vente faire une chute vertigineuse suivant l’imposition du télétravail», a noté le vice-président.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.