/news/coronavirus

Émotifs et fatigués, des restaurateurs accueillent froidement la nouvelle de leur réouverture

Cela a été officialisé cet après-midi; les restaurateurs pourront rouvrir leurs portes dès lundi, à capacité réduite. 

• À lire aussi: Québec y va «mollo» dans son déconfinement

• À lire aussi: Sept choses à retenir du point de presse de François Legault

• À lire aussi: Réouverture des restos et reprise des sports dès lundi

Beaucoup ont accueilli froidement cette nouvelle, prévenant le gouvernement qu’ils ne pourront survivre à une autre fermeture. 

«C’est assez, c’est soit on ouvre, ou on n’ouvre pas. Mais quand on va ouvrir, on va ouvrir pour de bon», soutient Guylaine Duchesne, propriétaire du Resto Végo à Montréal. 

Malgré qu’elle ait continué à offrir des plats pour emporter, Mme Duchesne soutient que son entreprise opère à perte depuis deux ans. 

«On est en pandémie. L’argent ne rentre pas, et les fournisseurs veulent être payés», explique Mme Duchesne, qui s’est même réhypothéquée pour la somme de 300 000 $. 

Elle estime qu’il lui faudra quatre ans pour renflouer ses coffres si elle fonctionne au maximum de sa capacité.

«Tu regardes ta pension et tu te dis que ça la retarde de quelques années de plus», croit l’entrepreneure. 

La crainte de ne pas être en mesure d’attirer à nouveau la main-d’œuvre est aussi présente. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.