/news/law

Le procès d'un mafieux s'ouvre à Montréal

L'accusé Dominico Scarfo est accusé d'avoir planifié et commis les meurtres de deux membres de la mafia.

Photo Courtoisie

L'accusé Dominico Scarfo est accusé d'avoir planifié et commis les meurtres de deux membres de la mafia.

Le procès d'un mafieux accusé d'avoir commis deux meurtres dans le cadre de règlements de compte s'est ouvert mardi matin au Centre de services judiciaires Gouin, à Montréal. 

• À lire aussi: Présumé commando de la mafia: trois mois pour préparer leurs coups

• À lire aussi: Le commando de la mafia dans le box des accusés

• À lire aussi: Un chef pompier «nettoyeur» présumé de la mafia

Dans les prochaines semaines, les membres du jury sélectionnés pour le procès du membre de la mafia italienne Dominico Scarfo seront plongés dans le monde du crime organisé. 

Scarfo est accusé du meurtre de Lorenzo Giordano et de Rocco Sollecito, tués en mars et mai 2016. Il est également accusé d'avoir planifié ces assassinats avec des complices. 

«Quel est le lien entre ces deux crimes, vous vous demandez? [...] Nous allons démontrer le rôle joué par Dominico Scarfo, l'accusé, dans ces meurtres», a affirmé dans sa déclaration d'ouverture aux jurés Me Marie-Christine Godbout, procureure de la Couronne. 

Aveux d'un tueur à gages  

Selon cette dernière, la mise en accusation de Scarfo n'aurait pas été possible sans les aveux d'un tueur à gages qui a collaboré avec la Sûreté du Québec, ce qui a mené à la création du Projet Préméditer. 

Celui qui est devenu agent civil d’infiltration est allé jusqu'à porter des dispositifs d'enregistrement pour obtenir des «confessions» de Scarfo.

«Cette preuve est la plus importante et celle qui a le plus d'impact, parce qu'elle vient de l'accusé lui-même», a soutenu Me Godbout.

La procureure a indiqué au jury qu'il serait possible d'entendre l'accusé confirmer qu'il avait été payé 17 500$ pour le meurtre de Giordano, mais qu'il devait recevoir davantage d'argent.

Cinq balles 

Selon la théorie de la poursuite, Giordano a été tué de cinq balles à la tête et à la nuque par Scarfo, à Laval, le 1er mars 2016. Scarfo se serait par la suite enfui à bord d’une Mazda blanche conduite par un complice dont l’identité est protégée par un interdit de publication.

Dans le cas de Sollecito, il a reçu 5000$ pour sa participation, a-t-il dit sur des enregistrements où il confirmerait qu'il est aussi un membre actif de la mafia italienne, de la faction calabraise. 

Scarfo était alors au volant d'un véhicule, devant celui de Sollecito, et s'était arrêté longuement à un arrêt obligatoire, ce qui avait permis à un individu dans un abribus d'abattre la victime non loin de chez elle, à Laval, le 27 mai 2016.

Selon la procureure de la Couronne, les deux hommes ont été assassinés en raison de conflits entre des clans de la mafia calabraise et sicilienne, et les meurtres ont été commandés par Salvatore Scoppa, aujourd'hui décédé. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.