/news/law

Procès d'un mafieux: «c’était un feu d’artifice et après, c’était la mort»

Perquisition

Photo Courtoisie

Un tueur à gages de la mafia italienne aurait abattu de sang-froid un opposant d’un clan ennemi devant les yeux de sa conjointe, a-t-on appris mardi à l’ouverture de son procès pour deux meurtres. 

• À lire aussi: Le procès d'un mafieux s'ouvre à Montréal

« C’était un feu d’artifice et après, c’était la mort, a affirmé un témoin de la scène aux membres du jury. On n’entendait plus rien. [...] J’ai jamais vu quelque chose de semblable. Il vient de tuer quelqu’un et il part en marchant. » 

Dominico Scarfo, 49 ans, est accusé du meurtre de Lorenzo Giordano et de Rocco Sollecito, tués en mars et mai 2016 dans des règlements de compte, et d’avoir planifié ces assassinats avec des complices.

Selon la poursuite, l’arrestation de Scarfo n’aurait pas été possible sans la collaboration d’un autre tueur à gages qui a déballé son sac à la Sûreté du Québec.

Celui qui est devenu agent civil d’infiltration a porté des dispositifs d’enregistrement pour obtenir des « confessions » .

« Cette preuve est la plus importante et celle qui a le plus d’impact, parce qu’elle vient de l’accusé lui-même », a soutenu Marie-Christine Godbout, de la Couronne.

Elle ajoute qu’on entendra l’accusé affirmer avoir été payé 17 500 $ pour le meurtre de Giordano, mais qu’il devait recevoir davantage d’argent.

Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault sur QUB radio

Cinq balles à la tête 

Ce dernier a été tué de cinq balles à la tête et à la nuque par Scarfo, à Laval, le 1er mars 2016, devant sa conjointe horrifiée. L’accusé aurait ensuite pris la fuite dans une voiture avec un complice.

Dans le cas de Sollecito, Scarfo aurait été au volant d’un véhicule devant celui de sa victime et se serait arrêté longuement à un arrêt obligatoire, ce qui aurait permis à un individu dans un abribus de l’abattre, à Laval, le 27 mai 2016.

Pour ce meurtre, Scarfo a reçu 5000 $ pour sa participation, selon les enregistrements, où il confirmerait qu’il est un tueur à gages pour la mafia italienne.

Selon la Couronne, les deux hommes ont été assassinés en raison d’une guerre entre clans de la mafia. Les meurtres auraient été commandés par Salvatore Scoppa, aujourd’hui décédé.


Le procès, qui doit durer trois mois, se poursuit mercredi.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.