/regional/saguenay

Réouverture des salles à manger : la pâtissière de Jonquière soulagée de la décision

L'annonce de la réouverture des salles à manger des restaurants est accueillie avec un grand soulagement par la pâtissière Stéphanie Hariot, qui avait défié les mesures sanitaires jeudi dernier en décidant d’ouvrir son commerce, malgré l’interdiction en vigueur.

• À lire aussi: Québec y va «mollo» dans son déconfinement

• À lire aussi: Une pâtissière défie les règles sanitaires: «moi j’ai dit enough is enough»

• À lire aussi: La bataille d’une pâtissière de Jonquière est bonne pour ses affaires

La propriétaire de la pâtisserie «Vite des péchés», située dans l’arrondissement de Jonquière, à Saguenay, ignore si son cri du cœur a fait une différence dans la décision du gouvernement, mais elle ne peut que se réjouir devant ces allègements tant attendus.

«Je suis vraiment contente pour tous les autres restaurateurs. C'est enfin un petit brin de lumière. On va enfin pouvoir sortir de cet immobilisme dans lequel on est depuis des semaines», a affirmé Stéphanie Hariot.

«Je me battais pour moi, mais je ne peux qu'être contente pour tout le monde qui est sur le bord de la faillite», a-t-elle ajouté.

Mme Hariot ne regrette pas du tout son geste d'éclat.

«J'ai dit ce que j'avais à dire pour moi. Maintenant, si ça a fait en sorte de brasser la soupe qui était là en dormance, c'est tant mieux. Mais je suis surtout contente pour toute ma gang de restaurateurs», a-t-elle dit.

Mardi matin, la pâtissière de la rue St-Dominique à Jonquière n'avait toutefois pas l'intention d'attendre lundi. «Moi, je continue ce que j'ai dit. Plus tôt, ils vont ouvrir moins cher, ça va me coûter [en constats d'infraction]. Moi, je rouvre jeudi comme d'habitude la salle à manger», a-t-elle affirmé.

Après réflexion, Mme Hariot a finalement changé d’idée en cours de journée mardi. Pour éviter de rajouter de l’huile sur le feu, elle a décidé d'attendre lundi pour rouvrir sa salle à manger.

Elle a publié un message sur les réseaux sociaux pour faire part de sa décision, mardi après-midi.

«Après mûre réflexion, maturité oblige, afin de ne pas jeter de l'huile sur le feu, veuillez prendre note: LA SALLE À MANGER SERA OUVERTE SELON LE DERNIER COMMUNIQUÉ DE PRESSE, c’est-à-dire le 31 [janvier], comme tout le monde », peut-on lire sur sa page Facebook.

Incapable de fournir à la demande, le commerce est fermé depuis dimanche. Il pourra rouvrir ses portes jeudi, pour les commandes à emporter, après que la pâtissière ait réussi à regarnir ses tablettes. Les clients seront de nouveau acceptés pour manger à l’intérieur à compter de lundi.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.