/news/currentevents

Un moratoire temporaire sur la fermeture de postes de quartier

GEN-DÉVOILEMENT DES NOUVELLES COULEURS DU SPVM

Martin Alarie / Agence QMI

L’idée évoquée de fermer certains postes de quartier (PDQ) devra être mise sur la glace temporairement. Le conseil municipal de Montréal a voté un moratoire jusqu’à la tenue de consultations sur la question.

• À lire aussi: Le SPVM a envisagé d’autres fermetures de postes de quartier en 2020

• À lire aussi: Fermeture des postes de quartiers: l’administration Plante veut rassurer

• À lire aussi: Montréal: l’opposition veut un moratoire sur la fermeture des postes de quartier

Dans un deuxième temps toutefois, le conseil municipal mandate la Commission de la sécurité publique de tenir une consultation publique «sur le schéma de couverture» du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«Je vous entends. Il faut une consultation avant la fermeture ou l’intégration de poste, et nous allons le faire», a promis, au cours des débats au conseil municipal, Alain Vaillancourt, responsable de la sécurité publique au sein du comité exécutif de la Ville.

La motion, d’abord présentée par l’opposition, puis adoptée à l’unanimité après amendement, fait suite à une autre motion qui avait été adoptée en décembre 2020, également sur le même sujet.

«J’espère de tout mon cœur qu’on aura une vraie consultation publique, où chacun sera partie prenante de la façon avec laquelle on verra notre schéma de couverture de notre police», a pour sa part espéré Abdelhaq Sari, porte-parole en matière de sécurité publique pour l’opposition officielle.

Au début janvier, lors de la Commission sur les finances et l’administration, le directeur du SPVM, Sylvain Caron, avait évoqué publiquement son intention de réduire le nombre de PDQ présent à travers la métropole.

La mairesse Valérie Plante avait, dans un premier temps, indiqué qu’elle voyait l’idée d’un bon œil, avant de déclarer qu’aucune demande en ce sens n’est présentement sur la table.

Lundi, l’opposition officielle révélait que M. Caron a fait une présentation en mars 2020 pour présenter l’idée de fusionner huit PDQ. Une information ensuite corroborée par le cabinet de la mairesse.

Les débats se déroulent alors qu’un rapport, présenté la semaine dernière, indique que les citoyens de Notre-Dame-de-Grâce attendent plus longtemps les policiers depuis la fusion de leur PDQ avec celui de Côte-Saint-Luc, en 2020.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.