/news/politics

Convoi vers Ottawa: le ministre des Transports «sûr» d’un événement pacifique

Le ministre fédéral des Transports espère que les manifestants participant au convoi de camionneurs censé arriver à Ottawa samedi respecteront les lois. Il se dit «sûr» que cela sera le cas.

• À lire aussi: Vaccination des camionneurs: les PME s’inquiètent des problèmes d’approvisionnement

• À lire aussi: Convoi de camions: l’Alliance canadienne du camionnage et le gouvernement unis contre la manifestation

«Les gens ont le droit de manifester. Cela doit être pacifique et respectueux», a dit Omar Alghabra en marge d’un point de presse virtuel mercredi.

«Je suis sûr que les manifestants vont respecter nos lois. Après tout, ils défendent la loi et l’ordre, alors je m’attends à ce que les manifestants respectent la loi.»

En conférence de presse plus tard dans la journée, Justin Trudeau a réitéré que son gouvernement ne changerait pas d’idée sur la question.

«Les Canadiens se préoccupent de leur liberté, de leurs droits, oui, et ils savent que la meilleure façon de protéger leurs droits et leur liberté, c’est d’en finir avec cette pandémie, a-t-il dit. C’est pour ça qu’en tant que gouvernement, en tant que leader, je reste axé sur la défense des Canadiens qui ont fait tant de sacrifices au cours des dernières années.»

Des opposants à la vaccination obligatoire dans l’industrie du camionnage ont créé un mouvement de contestation qui a rapidement pris de l’ampleur depuis la dernière semaine.

Une collecte de fonds sur la plateforme GoFundMe liée à la manifestation a recueilli près de 4,5 millions $, tandis qu’un groupe Facebook relayant des publications du convoi de camionneurs antivaccins et de leurs partisans a dépassé les 630 000 membres en date de mercredi.

Depuis le samedi 15 janvier, les camionneurs non adéquatement vaccinés doivent se placer en quarantaine à la maison à leur retour au pays. Et depuis samedi dernier, les États-Unis demandent aussi une preuve de vaccination avant de traverser la frontière.

«Nous reconnaissons le travail délicat que font les camionneurs» dans le contexte de la pandémie, a dit M. Alghabra.

L’Association canadienne du camionnage (ACC) a dénoncé la manifestation plus tôt cette semaine. Elle évalue qu’il resterait environ 10 % des camionneurs n’ayant toujours pas reçu de dose de vaccin contre la COVID-19.

Plusieurs médias au Canada ont noté une rhétorique inquiétante en ligne chez certains partisans du convoi, alors que certains groupes d’extrême-droite auraient l’intention de profiter de l’importante manifestation pour faire valoir leurs idées.

M. Trudeau a déploré la chose. «Les propos que tiennent certains des gens associés à ce convoi sont inacceptables et sont inacceptables pour la vaste majorité des Canadiens», a-t-il dit.

L’élu Randy Hillier, ancien conservateur qui s’est présenté avec le Parti populaire du Canada (PPC) aux dernières élections, a qualifié le ministre Alghabra de «terroriste» dans un tweet récent.

«Malheureusement, je ne suis pas étranger aux attaques personnelles qui sont peut-être liées à mes origines. J’essaie d’éviter de commenter là-dessus, mais je tiens à dire qu’il y a des millions de Canadiens de confession musulmane, juive, et d’autres minorités visibles qui font face à des agressions tous les jours, certaines plus subtiles que d’autres. C’est inacceptable», a commenté M. Alghabra.

Une des organisatrices du convoi vers Ottawa, Tamara Lich, a déclaré dans une vidéo sur le groupe Facebook que la violence et l’intimidation ne font pas partie du message que veut véhiculer la manifestation.

«Si vous voyez sur votre chemin des participants qui se comportent mal, qui agissent de manière agressive ou qui incitent à la violence ou à la haine, veuillez noter le numéro du camion et de la plaque d'immatriculation afin que nous puissions les transmettre à la police», a-t-elle lancé à la caméra.

Randy Hillier affirme aussi que la vaccination obligatoire des camionneurs allait mener à des ruptures de stock dans les épiceries, une idée véhiculée par de nombreux députés conservateurs.

M. Alghabra a qualifié l’affirmation d’«irresponsable». «Ils essaient de semer la peur et la panique chez les Canadiens», a-t-il dit.

Stéphane Lacasse, directeur des affaires publiques et des relations gouvernementales de l’Association des détaillants en alimentation du Québec (ADAQ), a expliqué en entrevue que les épiceries du Québec n’ont pas encore vu d’impact visible de la politique d’Ottawa chez les épiceries membres.

Cependant, il n’exclut pas que cela puisse arriver.

«Peut-être que dans les prochaines semaines, s’il manque de camionneurs pour aller aux États-Unis, c’est sûr que ça peut avoir des impacts à moyen terme. [...] Pour l’instant, on le voit moins», a dit M. Lacasse.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.