/news/politics

Lac-Mégantic: une discussion rompue entre Ottawa et les propriétaires de terres agroforestières

Rien ne va plus entre Ottawa et les propriétaires de terres agroforestières touchés par la construction de la voie de contournement ferroviaire de Lac-Mégantic, aucun échange ayant eu lieu entre Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) et l’Union des producteurs agricoles (UPA) de l’Estrie depuis septembre dernier.

Le SPAC a le mandat de négocier avec les propriétaires dans ce projet, tandis que l’UPA de l’Estrie a obtenu le mandat de représenter les propriétaires de terres agricoles.

«En septembre il y eut quelques échanges de courriel avec eux», a admis le président du syndicat des producteurs forestiers du sud du Québec affilié à l’UPA, André Roy.

«On essayait de négocier tout ce qui est en lien avec les servitudes entre Transports Canada et les producteurs, ce qui s’est conclu par un échec. Depuis ce temps-là, je dirais depuis la fin du mois de septembre, il n’y a pas eu d’autres contacts», a-t-il indiqué.

Des propriétaires de terres agricoles et forestières auraient depuis reçu des offres d’Ottawa, mais qui ont été jugées «ridicules» selon M. Roy.

«Nous avons rencontré par vidéoconférence 18 ou 19 de ces propriétaires-là et aucun n’est satisfait de ces offres. Pour vous donner un exemple, Ottawa n’a pas actualisé le prix des terres alors qu’on sait très bien que leurs valeurs ont augmenté de 30 à 35% au cours des dernières années», a-t-il précisé.

Jusqu’à présent, aucun de ces propriétaires n’aurait accepté l’offre qui leur a été faite.

Au contraire, certains auraient décidé d’engager des avocats pour poursuivre le processus, qui se terminera en expropriation si aucune entente satisfaisante n’est conclue entre les deux parties.

«Ottawa doit être plus transparent»

Pour le député de Mégantic-L’Érable et ministre du cabinet fantôme responsable de la Santé, Luc Berthold, cette façon de faire du gouvernement est inconcevable.

Il a déploré une fois de plus le manque de transparence du ministre des Transports, Omar Alghabra, à qui il a demandé une rencontre à trois reprises.

«Il faut toujours traiter les gens de Lac-Mégantic qui ont vécu la tragédie, qui ont perdu des proches ou encore qui devront subir les inconvénients de la construction d’une voie de contournement de façon différente et surtout avec équité. Surtout à cause de ce qu’ils ont vécu et à cause de ce qu’ils ont dû traverser. C’est ce que je veux que le ministre comprenne», a-t-il souligné.

Rappelons que les citoyens peuvent toujours se prononcer sur ce projet dans le cadre de la consultation menée par Transports Canada, qui est exigée par l’Office des transports du Canada pour que le Canadien Pacifique (CP) puisse obtenir son permis pour construire la voie de contournement.

Deux séances de consultation virtuelles sont ainsi prévues jeudi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.