/finance/homepage

Un jour férié additionnel donné aux employés de Minerai de fer Québec

Un jour férié sera intégré à l’horaire des employés de la compagnie Champion Iron et sa filiale Minerai de fer Québec le 30 septembre pour souligner la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Par ce geste, la compagnie qui exploite la mine de fer du lac Bloom sur un territoire ancestral souhaite renforcer sa relation avec les peuples autochtones et sensibiliser ses employés.

En 2017, une entente sur les répercussions et avantages a été conclue entre Champion Iron et le Conseil des Innus de Uashat mak Mani-Utenam, sur la Côte-Nord, pour favoriser l’emploi et les relations avec des entreprises de cette communauté.

La prise de conscience du douloureux passé des pensionnats autochtones a donc incité la compagnie à faire un pas de plus. La Journée nationale de la vérité et de la réconciliation qui a été soulignée pour la première fois le 30 septembre dernier sur la communauté innue de Mani-Utenam et dans des dizaines de communautés au Canada deviendra un jour férié pour les employés de la mine.

«Reconnaître le 30 septembre, ça fait partie pour Minerai de fer Québec et pour Champion d’une évolution normale dans le partenariat avec les Premières Nations. On est extrêmement fier de pouvoir être une des premières entreprises à reconnaître cette journée-là», a indiqué à TVA Nouvelles le chef de la direction de Champion Iron, David Cataford.

L’intégration de ce nouveau congé a valeur de symbole pour le chef de Uashat mak Mani-Utenam, Mike McKenzie. «C’est là qu’on commence la réconciliation, un processus envers les Premières Nations», a-t-il expliqué.

Le chef a salué l’initiative de la compagnie minière qui vise à mieux faire connaître l’histoire des autochtones et le processus de réconciliation.

«Je ne trouve pas que c’est une dépense pour certains gestionnaires. C’est un investissement pour une entreprise qui est visionnaire, de donner congé à ses employés. C’est une journée que d’autres minières devraient reconnaître en territoire innu», a-t-il souligné.

Le Syndicat des Métallos représentant les travailleurs de Minerai de fer Québec a signé cette semaine une lettre d’entente avec l’employeur confirmant ce nouveau congé.

«On accueille très favorablement cette décision», a déclaré le représentant du syndicat des Métallos, Marc Tremblay. «La section locale avait une volonté commune de mettre en avant plan la communauté de Uashat mak Mani-Utenam dans cette entente.»

Concrètement, la minière tiendra des activités de sensibilisation auprès de ses employés et s’engage à soutenir l’organisation de la journée de commémoration à Mani-Utenam. Sur 700 travailleurs de la mine, près de 80 d’entre eux sont d’ailleurs issus des Premières Nations.

«C’est aussi important pour nous, pour nos employés. On est en train de doubler la production de la mine de fer du lac Bloom, ce qui veut dire beaucoup d’embauches. En officialisant le 30 septembre comme jour férié, toutes les nouvelles embauches vont pouvoir baigner dans cette culture-là à la mine de fer du lac Bloom qui est le respect de nos communautés hôtes», a mentionné David Cataford.

Ottawa a décrété un jour férié le 30 septembre qui s’applique aux entreprises sous juridiction fédérale, dont sont exclues les compagnies minières. La majorité des provinces canadiennes ont aussi mis en place ce jour férié hormis l’Ontario et le Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.