/finance/homepage

La grosse vie aux dépens d'une aînée pour un conseiller financier

Roger Tremblay

capture d'écran site Investors

Un conseiller du Groupe Investors est soupçonné d’avoir profité de l’héritage d’une de ses clientes âgée de 93 ans pour se payer du luxe, notamment un bateau de 72 000 $ et un véhicule récréatif.

Roger Tremblay aurait touché des centaines de milliers de dollars d’une cliente en abusant de sa confiance et en agissant avec malhonnêteté, selon l’Autorité des marchés financiers (AMF).

L’organisme gouvernemental est intervenu d’urgence le 23 décembre dans ce dossier, car même l’intégrité physique de la dame aurait été en jeu. Son conseiller financier aurait l’intention de la faire admettre dans un CHSLD public, prétextant qu’elle n’a plus les moyens de vivre en résidence privée.

 Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault sur QUB radio 

Selon la procédure intentée par l’AMF, Tremblay aurait déjà dépensé 654 009 $ de l’argent confié pour des choses qui n’ont rien à voir avec les soins et l’hébergement de la dame. Plus de 250 000 $ seraient allés directement dans sa poche en honoraires et autres frais.

Des dons de charité à hauteur de 80 000 $ sont aussi considérés comme problématiques.

L’AMF a demandé notamment une ordonnance de blocage sur des biens de Tremblay « afin d’éviter que les sommes d’argent obtenues sans droit soient dilapidées pendant la durée de l’enquête ».

Le 30 décembre, le Tribunal des marchés financiers a accédé en partie aux demandes de l’AMF et accordé les ordonnances de blocage. Tremblay s’est aussi fait retirer les droits d’accès au dossier de sa cliente.

Dépenses injustifiées  

Un véhicule BMW X2 2019, une moto Harley-Davidson FLSTF 2006, un véhicule récréatif PACE 36S 1997, trois remorques, un immeuble à Québec et des comptes bancaires qui appartiennent à Tremblay sont visés par les ordonnances de blocage.

 Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Fabien Major, professionnel de la finance, auteur et chroniqueur économique, sur QUB radio :  

Selon le gendarme des marchés financiers, « l’enquête de l’Autorité porte à croire que Tremblay a exercé ses activités à titre de représentant de façon malhonnête et n’a pas agi avec l’intégrité requise pour l’exercice de telles fonctions ».

1 million $ reçu  

Le recours de l’AMF explique que la cliente de Tremblay aurait reçu de la part de son mari une somme de plus d’un million de dollars dans une fiducie à son décès en 2011.

Or, à peine deux jours après le décès, Tremblay aurait conclu une entente stipulant qu’il recevrait 15 600 $ par année pour fournir, entre autres, trois heures par semaine de planification financière.

Dans les années subséquentes, ses honoraires ont grimpé jusqu’à 72 000 $ par année, une somme beaucoup plus importante que celle qui avait été négociée aux contrats.

Malgré l’ampleur de l’héritage reçu, s’inquiète l’AMF, Roger Tremblay aurait commencé à dire que la dame n’aurait pas assez d’argent pour demeurer dans la résidence pour personnes âgées privée où elle habite.

Solde de 500 000 $  

« Il est permis de croire qu’une intervention d’urgence est nécessaire afin d’éviter de porter préjudice à l’intégrité physique et financière de [la cliente], Tremblay ayant annoncé l’intention de la déplacer en CHSLD, en raison des ressources financières qu’il qualifie de “limitées” de cette dernière, alors que la fiducie affiche un solde de près de 500 000 $ », allègue l’AMF.


Le 6 janvier, un avis de contestation de la décision rendue le 30 décembre a été déposé par l’avocat Jacques Lapointe. Le dossier revient en cour aujourd’hui pour une demande de levée partielle d’une des ordonnances de blocage.

DES DÉPENSES SOUS LA LOUPE  

Dons de charité

Tout de suite après le décès et avant les funérailles du mari de sa cliente, Roger Tremblay aurait versé des dons de 80 000 $ notamment à des organismes pour lesquels un autre conseiller d’Investors, Valmond Santerre, est représentant. « Un tel montant de dons de charité excède, voire est démesuré, eu égard aux habitudes de donation des années antérieures », souligne l’Autorité des marchés financiers. C’est d’autant plus préoccupant, selon l’AMF, que « ces dons ne semblent pas [...] respecter les volontés exprimées par [le mari de la dame] dans le cadre de son testament ».


Condo

Quebec

Photo Stevens LeBlanc

Un condo a été acquis en 2017 pour près de 465 000 $. La cliente de Tremblay y a vécu trois ans. Il a par la suite été revendu 560 000 $ en 2020. « L’enquête de l’AMF se poursuit pour savoir ce qu’il est advenu du montant de la vente.


Véhicule récréatif 

Véhicule récréatif PACE

Capture d'écran courtoisie

Roger Tremblay a fait l’acquisition en 2012 d’un véhicule récréatif en son nom personnel en remplacement de son VR de 21 pieds. Cet achat aurait été fait avec l’argent de la fiducie au motif que sa cliente en avait émis le souhait. Le véhicule a été installé dans un camping où elle ne serait toutefois pratiquement pas allée depuis 2014. Le véhicule aurait été mis en vente, mais appartient toujours au conseiller financier.


Bateau 

Roger Tremblay

Photo courtoisie, Brochure Bayliner

Un bateau de 72 000 $ a été acquis en 2015 pour la dame octogénaire à même les sommes de la fiducie. Selon la procédure de l’AMF, Tremblay a indiqué que le but était de faire un « changement avec l’atmosphère lugubre de son appartement au centre-ville de Limoilou [à Québec] ». 

Roger Tremblay

Photo courtoisie, Brochure Bayliner

Toutefois, le propriétaire du bateau sur papier est Roger Tremblay. De nombreux frais de 138 674 $, liés à ce bateau, ont également été assumés par la fiducie, notamment son inscription au Yacht-Club de Québec. 

Planificateur connu chez Investors aussi mis en cause  

Un planificateur financier bien connu chez Investors, Valmond Santerre, est aussi mis en cause dans le dossier de Roger Tremblay.

« L’Autorité [des marchés financiers] est préoccupée par l’implication de Santerre dans la gestion des avoirs de la fiducie [de la cliente] », note l’AMF dans la procédure.

Selon l’enquête, Santerre agirait en effet à titre de planificateur financier et « actionnaire » d’organismes de charité pour lesquels des dons importants ont été versés à partir des sommes de la fiducie détenue par la cliente de 93 ans.

Santerre est à la tête de l’équipe Valmond Santerre dont fait partie Roger Tremblay.

« L’Autorité a des raisons de croire que Santerre n’a pas l’indépendance requise afin de continuer à gérer les comptes de placement de la [fiducie de la cliente] ou ceux de [la cliente] », allègue l’AMF.

Accès suspendu  

L’organisme a obtenu du Tribunal des marchés financiers à la fin décembre que les droits d’accès de Santerre à tout dossier concernant cette dame et que sa fiducie soient suspendus. La Cour a aussi ordonné qu’un nouveau représentant qui ne fait pas partie de l’équipe soit assigné.

Sans commenter directement la situation, la compagnie a fait savoir qu'elle collaborait à l'enquête par le biais d'une déclaration transmise par une firme de relation publique.

« Nous coopérons pleinement à l’enquête de l’AMF sur ces allégations. »


Qu’est-ce que le Groupe Investors ?

C’est une entreprise contrôlée par Power Corporation par un intérêt de 61,8 % de la Financière Power dans la Financière IGM. Depuis 2018, le Groupe Investors s’appelle officiellement IG Gestion de patrimoine. L’entreprise déclarait à la fin 2020 un actif sous gestion de 103,3 milliards $.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.