/news/currentevents

Manifestation à Ottawa: la réputation des camionneurs en danger?

Les camionneurs pourraient sortir grands perdants dans cette manifestation, surtout si des groupes extrémistes se joignent au convoi, selon un ex-enquêteur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

• À lire aussi: Convoi de camionneurs: la police d’Ottawa se prépare à l’inconnu

• À lire aussi: Convoi de camionneurs : «Ce n’est pas un mouvement de colère», défend une partisane

• À lire aussi: Convoi de camionneurs: une mobilisation qui divise

«Si j’avais un conseil à donner aux camionneurs, c’est qu’ils ont généralement une bonne réputation, les gens apprécient ce qu’ils ont fait durant la pandémie, il ne faudrait pas qu’ils aillent se joindre à un groupe comme ça et ternir leur image. Ils ont fait tellement de belles choses et même s’ils sont des camionneurs qui disent qu'ils vont aller manifester pacifiquement, vous ne pouvez jamais prévoir lorsqu’il y a tant de gens qui viennent», souligne André Durocher.

Certains camionneurs pourraient recevoir des amendes et même un casier judiciaire.

«Un camionneur qui veut entrer aux États-Unis sans problème avec un casier criminel, il faut qu’il aille se chercher un "waiver" donc il doit appliquer auprès des services frontaliers américains et c’est renouvelable après un moment, mais il se magasine des problèmes», explique l’ancien enquêteur.

Les autorités devront se préparer à l’arrivée de centaine de camionneurs dans les rues du centre-ville d’Ottawa pour que la situation ne tourne pas au cauchemar.

«Est-ce qu’on veut seulement parler avec ces gens-là et leur dire "vous avez un «show» à faire, mais voici les limites que nous ne tolérons pas et voici ce pour quoi on va agir très rapidement" et ça, c’est des choses qui vont probablement se décider à la dernière minute en fonction des renseignements qui entrent», mentionne l'inspecteur à la retraite au SPVM.

Les policiers sont aux aguets       

Même si les camionneurs ont l’intention de manifester de manière pacifique, les policiers doivent assurer la sécurité de tous et se concentrer sur deux enjeux selon cet ancien enquêteur.

«C’est un groupe composé d’opérateur/propriétaire pour quasi la totalité, donc il est difficile d’avoir consensus. Cependant, le danger dans tout ça c’est qu’il peut toujours avoir des têtes brûlées aussi qui font des gestes de manière isolée et dans une foule ça peut donner un mouvement», dit-il.

Circulation pénible vendredi       

L’ex-enquêteur suggère aux citoyens d’éviter le centre-ville d’Ottawa et les grandes artères au Québec pour aider au travail des policiers.

«Il n’y a pas seulement les camionneurs, les policiers doivent penser non seulement au réseau routier, mais également au-dessus du réseau. On sait que de nos jours, s’il arrive une manifestation avec des centaines, peut-être des milliers de camions, ça va être quand même spectaculaire. On va sûrement voir des gens arrêter leur véhicule sur des viaducs pour prendre des photos. C’est à éviter, à proscrire, ils peuvent non seulement se retrouver avec des amendes, mais également ils se mettent en danger», dit-il.

 Écoutez l'entrevue du président de Truck Stop Québec, Benoit Therrien, avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.