/finance/finance

Une baisse des impôts demandée à Québec

accountant working on desk using calculator for calculate finance report in office

lovelyday12 - stock.adobe.com

Face à la hausse du coût de la vie, la Fédération canadienne des contribuables (FCC) a réclamé au gouvernement Legault de réduire la facture d’impôt de 10% pour aider les familles québécoises. 

Cette demande survient lors de la publication jeudi matin du mémoire prébudgétaire de la FCC pour le gouvernement du Québec.

«On le sent tous quand on va faire l’épicerie ou un plein d’essence: les prix ont beaucoup monté depuis un an», a expliqué par communiqué le directeur Québec de la FCC, Renaud Brossard. «En prenant moins d’argent dans les poches des contribuables, le gouvernement aiderait les Québécois et Québécoises à pouvoir continuer à maintenir leur niveau de vie.»

La FCC a notamment évalué qu’une réduction de 10% des impôts représenterait une épargne annuelle de 539 $ pour un contribuable qui gagne 50 000 $ cette année.

Les contribuables ont aussi demandé le retrait de la taxe de vente sur la valeur des taxes volumétriques qui sont appliquées à certains produits comme l’alcool et l’essence. Selon les estimations, cette taxe représenterait un coût de 377 millions $ par an aux Québécois.

Promesse faite par François Legault en 2018, la réduction de nombre de fonctionnaires est également réclamée par l’organisation.

«S’il y a bien eu une industrie en croissance au Québec ces dernières années, c’est bien la bureaucratie», a souligné Brossard. « Au lieu de couper 5000 postes de fonctionnaires, le gouvernement caquiste en a créé plus de 47 000. Ce que nous demandons au premier ministre c’est de tenir parole, tout simplement.»

La mise en place de cette mesure permettrait une épargne de 5 milliards $ par an selon la FCC, qui souhaite aussi voir une réforme de la méthode de calcul des comparatifs de rémunération des fonctionnaires afin d’inclure l’ensemble du secteur privé.

«En excluant la moitié des travailleurs du secteur privé de son comparatif, le gouvernement se base sur des données incomplètes lorsqu’il négocie avec les syndicats», a dit le directeur Québec de la FCC.

Au total, l’application de ces mesures pourrait permettre d’injecter 8,5 milliards $ dans l’économie québécoise et de réduire au net le déficit de 700 millions $ par rapport aux prévisions établies pour l’année 2022-2023, a-t-il été estimé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.