/news/law

Corps découverts au Manitoba: l’identité des victimes dévoilée

Les quatre corps découverts le 19 janvier dernier à la frontière canado-américaine sont ceux d’une famille d’origine indienne, a déclaré jeudi la Gendarmerie royale du Canada (GRC). 

• À lire aussi: Quatre corps retrouvés près de la frontière canado-américaine

• À lire aussi: Corps découverts au Manitoba: un Floridien arrêté pour trafic d’êtres humains

Les autopsies des corps retrouvés au Manitoba, à environ 12 mètres de la frontière américaine, ont été complétées mercredi. L’identité des victimes a alors été confirmée. Jagdishkumar Patel, un homme de 39 ans, ainsi que son épouse, Vaishaliben Patel, 37 ans, et leurs enfants Vihangi Patel, 11 ans, et Dharmik Patel, 3 ans, sont décédés d’hypothermie, a confirmé le bureau du médecin légiste en chef du Manitoba.

«Il n’y avait pas de véhicule abandonné du côté canadien de la frontière. Cela indique que quelqu’un a conduit la famille à la frontière, puis a quitté les lieux», a indiqué la GRC dans un communiqué.

Les autorités ont confirmé que la famille Patel est arrivée à Toronto le 12 janvier 2022 avant de se rendre à Emerson, au Manitoba, aux alentours du 18 janvier. Les autorités tentent de découvrir comment la famille a voyagé jusque dans les Prairies.

«Avec ce que l’on sait actuellement de leurs activités au Canada, en plus de l’arrestation qui s’est produite aux États-Unis, il y a des raisons de croire que cette histoire pourrait être liée à du trafic humain», a précisé la police fédérale.

Déplorant le décès tragique de cette famille, le Haut-commissariat de l’Inde à Ottawa a indiqué dans un communiqué qu’un travail doit être fait afin d’améliorer la sécurité des immigrants pour qu’un évènement de ce genre ne se reproduise pas. «Le Canada est la destination préférée des immigrants et des étudiants indiens. L’Inde et le Canada travaillent ensemble pour s’assurer de la sécurité et du bien-être des immigrants indiens au Canada», a-t-il été précisé.

L’India Association of Manitoba a annoncé sur sa page Facebook la tenue d’une vigile virtuelle en l’honneur des victimes. «Ce tragique incident nous rappelle qu’il ne faut pas tomber entre les mains des trafiquants humains», peut-on lire dans la publication.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.