/news/coronavirus

Mobilisation des camionneurs à travers le Québec

Voici un tour d'horizon des différents groupes de camionneurs qui se dirigent vers la capitale nationale.

• À lire aussi: Convoi de camionneurs: la sécurité des députés pourrait être menacée

• À lire aussi: Des camionneurs tannés d’ici se dissocient du mouvement

• À lire aussi: Arrivée du convoi de camionneurs: Ottawa se prépare pour le siège

Le « Convoi de la liberté » a pour but ultime de faire converger les camionneurs vers Ottawa, où ils veulent paralyser la capitale du pays pour faire entendre leurs revendications.

 Écoutez le commentaire de Richard Martineau au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio:

 

Stanstead  

Près des frontières dans le secteur de Stanstead, des dizaines de travailleurs se sont rassemblés.

À 10h30, les camionneurs ont pris la route pour se rendre vers Vaudreuil pour aller rejoindre les autres convois.

En plus des camionneurs, plusieurs citoyens étaient présents pour encourager le mouvement et demander un relâchement des mesures sanitaires.

« Je suis ici aujourd’hui parce que ça fait 22 mois que j’attends un mouvement de la sorte. Il y a eu quelques manifestations à Montréal, on a fait rire de nous autres (...) Ces gars-là sont ici pour revendiquer. Ça fait 22 mois que ces gars-là traversent la frontière pour qu’on soit capable d’avoir un semblant de vie normale dans les épiceries», mentionne un citoyen sur place.

«Ce que le gouvernement est en train de faire c'est d'éliminer tout nos droits et nos libertés. Donc, on est ici pour appuyer les camionneurs qui vont aller se battre pour nous autres», explique un autre homme.

Un passage remarqué à Rivière-du-Loup et au Kamouraska  

Leur passage était attendu. Les camionneurs prenant part au convoi en provenance des Maritimes et en route vers Ottawa ont reçu un appui massif lors de leur passage dans les régions de Rivière-du-Loup et du Kamouraska vendredi matin. Des centaines de personnes se sont massées sur les viaducs surplombant les autoroutes 85 et 20.

La présence policière était importante au départ du convoi vers 7h au Grand Arrêt Irving à Saint-Antonin. Une cinquantaine de camions et plusieurs voitures et camionnettes ont pris la route en direction de la capitale fédérale pour le rassemblement qui doit se tenir samedi.

Le coup d’envoi s’est déroulé dans le calme contrairement à ce qui s’est produit hier dans les Maritimes où des journalistes avaient été bousculés. Les employés du Couche-Tard affirment que les participants à la manifestation ont fait preuve de respect.

Le convoi a fait grand bruit sur son passage. Les klaxons des poids lourds se sont fait entendre. Les personnes qui s’étaient rassemblées en bordure de la route les ont applaudis.

Le convoi de la liberté contestait au départ la vaccination obligatoire pour les camionneurs. Toutefois le mouvement a fait place à de plus larges revendications contre toutes les mesures sanitaires.

 Écoutez l’entrevue de Benoit Dutrizac avec Claude Bonin, propriétaire du restaurant Le Moulin de Provence à Ottawa et avec l’agente Renée-Anne St-Amant sur QUB radio:

 

Jean-Philippe Nadeau

Pas d’arrêt à Lévis       

En raison du nombre trop élevé de partisans, la Sûreté du Québec a demandé au convoi de camionneurs qui était censé faire un arrêt à Lévis de continuer leur chemin.

Même si les camionneurs n’ont pas fait d’arrêt à Lévis, une ambiance joviale et familiale y régnait en avant-midi.

«C’est pour son avenir [en pointant son enfant], c’est notre liberté, c’est pour nous. Ce que nous sommes en train de faire c’est pour l’avenir de nos enfants. C’est eux qui vont grandir avec l’environnement qu’il y a présentement», explique un citoyen.

 Écoutez l’entrevue de Mario Berniqué, capitaine retraité de la Sûreté du Québec spécialiste des mouvements de foules:

Trois-Rivières      

Un peu moins nombreux, quelques partisans se retrouvaient sur le viaduc au-dessus de l’autoroute 40 un peu à l’est de Trois-Rivières pour encourager les camionneurs qui se dirigeaient vers Ottawa.

Vers 11h ce matin, c'était entre 100 et 200 personnes qui étaient sur place.

«Les citoyens ont tenu leur part de marché depuis deux ans, c’est le temps de mettre un peu de pression pour que notre part du marché soit respectée», souligne un des manifestants présents à Trois-Rivières.

Départ des convois du Québec  

Après s’être regroupés, certains ont décollé vers 8 h de la douane de St-Théophile. Ils emprunteront la route 173 Nord, les autoroutes 73 Nord et la 20 Ouest. Ils passeront ensuite par le Tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine avant de prendre l’autoroute 40 Ouest.

Finalement, un autre convoi se rejoindra à la douane de St-Bernard-de-Lacolle vers 11 h 30. Ces camionneurs parcourront ensuite l’autoroute 15 Nord, la 30 Ouest, la 730 Ouest, la route 132 Ouest, la 138 Ouest, l’autoroute 20 Ouest et la 40 Ouest.

Vers 14 h, tous ces convois ont dans leur itinéraire un arrêt pour un rassemblement à Vaudreuil-Dorion, sortie 17, et un autre se formera dans l’Ouest de Montréal, selon nos informations.

« Ils vont rouler en sens contraire du trafic pour rentrer sur l’île, a poursuivi le spécialiste en circulation. On peut s’attendre peut-être à un peu de congestion du côté de l’Île-aux-Tourtes et à l’Île Perreault sur la 20, dépendamment de quelle route ils vont emprunter. C’est sûr qu’il va y avoir de l’achalandage au Tunnel Lafontaine et au Pont Champlain, parce que ce sont les deux voies pour franchir le Fleuve Saint-Laurent où les camions sont permis. »

Les camionneurs ont prévu de s’arrêter pour dormir dans la petite municipalité de Vankleek Hill, en Ontario, avant de reprendre la route samedi matin pour rejoindre leurs comparses pour la manifestation à Ottawa, vers midi, est-il indiqué dans une affiche de leur évènement.

De leur côté, les autorités ont à l'œil les différents convois, alors que des événements violents sont craints dans les prochains jours. Un peu avant 10h ce matin, tout se déroulait dans l'ordre, rapporte la Sûreté du Québec (SQ).

« On est au fait de toute les éventualités possibles et c'est dans notre devoir de [...] protéger les citoyens. C'est sûr qu'on a des effectifs qui sont déployés un petit peu partout et s'il y a infraction criminelle, on va assurément intervenir », a indiqué la sergente Marythée Bolduc, porte-parole de la SQ.

Les camionneurs du Saguenay se préparent  

C’est à 3h dans la nuit de vendredi à samedi que des camionneurs du Saguenay prendront la route pour rejoindre leurs collègues à Ottawa.

Pour l’instant, l’organisatrice du mouvement dans la région n’est pas en mesure de confirmer le nombre de participants.

Cependant, plusieurs camionneurs de la région avaient une certaine réticence à se joindre au mouvement

«D’après moi, ça va déborder, chose qu'il ne faudrait pas qui arrive parce qu’il y a des gens qui ont de mauvaises intentions qui vont se joindre à eux. Après, ça va être les camionneurs qui vont passer pour des moins que rien», explique un citoyen.

«Dans l’industrie, il y a beaucoup de problèmes, selon moi, qui sont plus importants que la vaccination. On devrait parler de ces problèmes-là avant», dit un camionneur.  

Ailleurs dans le monde  

Jeudi, le cofondateur des voitures électriques Tesla, Elon Musk, a lancé quelques Tweets en appui au convoi de camionneurs canadiens à ses 71,8 millions d’abonnés.

« Canadian truckers rule [Les camionneurs canadiens dominent] », a-t-il entre autres gazouillé.