/finance/homepage

Saguenay: le syndicat des cols blancs se retire de la table des négociations

hotel de ville

Photo d'archives, Roger Gagnon (Agence QMI)

Le Syndicat des cols blancs de la Ville de Saguenay (SCFP 2466) s’est dit vendredi forcé de quitter la table des négociations, accusant la mairesse de «manquer de sérieux».

• À lire aussi: Ville de Montréal: l’entente avec les cols blancs signée

• À lire aussi: Montréal: entente de principe entre la Ville et les cols blancs

«La nouvelle mairesse n'est pas capable de voir qu'une entente gagnante-gagnante est à sa portée», a indiqué Stéphanie Cloutier, présidente du SCFP 2466 dans un communiqué.

«Non seulement, elle manque de respect pour l'ensemble des personnes salariées, mais de plus, elle accentue un phénomène déjà entamé à la Ville de Saguenay : le sérieux problème lié à la rétention de la main d'œuvre et la perte de son pouvoir d'attraction», a dénoncé Mme Cloutier.

Le syndicat reproche à la Ville de Saguenay de demander des reculs dans les conditions de travail des employés cols blancs, remettant en cause des clauses couchées sur papier dans la convention collective depuis 20 ans.

Porteur d’un mandat de grève depuis juin 2021, le syndicat affilié à la FTQ se retire ainsi de la table de négociations sur les relations de travail jusqu’à ce que le nouveau contrat de travail soit réglé.

«Nous tenons la ville responsable de l'échec actuel à la table de négociations et des conséquences négatives que cela entrainera dans le service aux citoyens», a ajouté Claire Simard, conseillère syndicale au SCFP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.