/finance/homepage

Le lendemain du Super Bowl est déclaré férié chez Firebarns

Les propriétaires de Firebarns, Frank Ménard et Pierre-Olivier Drouin, dans leurs locaux de Lévis.

Photo Stevens Leblanc

Les propriétaires de Firebarns, Frank Ménard et Pierre-Olivier Drouin, dans leurs locaux de Lévis.

Alors que tous les employeurs jouent du coude pour recruter des talents, Firebarns pousse l’audace un peu plus loin pour faire plaisir à ses salariés en déclarant le lendemain du Super Bowl comme étant «une journée fériée».

Le 14 février, le fabricant québécois de sauces offrira un congé payé à ses quelque 20 travailleurs à Lévis. Et, foi de la direction, cet avantage visant à récompenser les troupes reviendra maintenant chaque année. 

Les cofondateurs de Firebarns, Frank Ménard et Pierre-Olivier Drouin, mijotaient ce projet depuis un bon moment en prévision de la grand-messe du football, qui sera présentée à Los Angeles dimanche. Ils préparent leur production pour cet événement depuis déjà plusieurs semaines.  

Les Rams de Los Angeles croiseront le fer contre Joe Burrow et sa bande, les Bengals de Cincinnati. Les attentes sont aussi élevées pour le spectacle de la demie avec Dr. Dre, Snoop Dogg, Eminem, Kendrick Lamar et Mary J. Blige. 

Stimuler l’appartenance  

«C’est certain qu’on “tripe” sur le football. En plus, cette journée-là, c’est tellement un rayonnement pour nos produits, nos sauces piquantes et BBQ», indique M. Ménard, heureux que le congé du lendemain tombe le jour de la Saint-Valentin. «Les gars n’auront pas d’excuse!», dit-il, avec humour. 

«C’est important de donner de petites choses qui peuvent rendre joyeux nos employés. Cela peut créer un sentiment d’appartenance», note M. Drouin.  

Firebarns ne cache pas avoir déjà traversé des périodes plus difficiles lorsque venait le temps de pourvoir certains postes. Aujourd’hui, la direction touche du bois, car elle a tous les talents nécessaires en place. Elle ne ferme toutefois pas la porte aux perles rares qui cogneraient à sa porte.  

Ce nouveau congé représente des coûts pour Firebarns d’environ 4500 $ en rémunération en plus des impacts de l’arrêt de la production.  

L’entreprise produit quotidiennement «entre 5000 et 6000 bouteilles de sauce». La compagnie, dont le président est Barney, un bulldog anglais, a une trentaine de produits, dont le petit nouveau est la sauce cayenne. 

«Nos employés gagnent entre 20 $ et 25 $ de l’heure», chiffre M. Ménard. «Ce sont des journées de 10 heures. Lundi, c’est habituellement la grosse journée de la semaine», ajoute-t-il. 

 

Écoutez la rencontre des humoristes Léa Stréliski et Mathieu Cyr sur QUB radio:

Priorité aux produits locaux  

Pour sa production, Firebarns assure être sensible à l’approvisionnement local. 

Les piments forts proviennent d’une ferme à Saint-Damase, en Montérégie. Bon an mal an, la compagnie utilise environ 150 tonnes de piments. 

Le miel vient aussi d’un producteur de Portneuf. Firebarns vend ses produits dans environ 1000 points de vente à travers la province, notamment chez IGA, Metro et Provigo. Près d’un million de bouteilles sont préparées par an.

À l’assaut de l’Ontario  

Pour les prochains mois, la direction souhaite s’attaquer davantage au marché de l’Ontario.  

«La chaîne en Ontario Farm Boy a déjà nos produits. Ce marché est notre prochaine cible. Il y a déjà des pourparlers», avance M. Ménard. Comme d’autres entreprises, Firebarns doit jongler avec une hausse « astronomique» des coûts des matières premières depuis plusieurs mois et également des délais supplémentaires pour l’approvisionnement.

Conséquence : la direction a récemment dû augmenter ses prix de 16 %.  

«Tout coûte plus cher», déplore M. Drouin. «Nous n’avons pas le choix. Cela faisait plus de cinq ans que nos prix étaient les mêmes», conclut-il.

Firebarns  

Chiffre d’affaires : 5 millions $ 

Chiffre d’affaires : 5 millions $ 

Employés : une vingtaine 

Produits : une trentaine 

Fondation : 2015 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.