/news/coronavirus

Le port du masque demandé pendant les ébats sexuels à la Saint-Valentin

Aux amoureux qui s'apprêtent à s'offrir une nuit romantique et torride pour la Saint-Valentin, les autorités sanitaires de Thaïlande ont répété qu'en matière de relations sexuelles, il faut sortir couvert, y compris en portant un masque pendant les ébats.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«La COVID n'est pas une maladie sexuellement transmissible, mais on peut attraper la COVID en respirant de façon rapprochée ou en échangeant de la salive», a expliqué à l'AFP le directeur du Bureau de la santé reproductive Bunyarit Sukrat.

Il recommande ainsi aux couples de passer un test antigénique avant leur nuit galante pour éviter de se contaminer.

Les amoureux sont priés d'éviter «les positions sexuelles en face à face et les baisers profonds, et d'utiliser un contraceptif s'ils veulent éviter une grossesse non désirée», a-t-il ajouté.

«Si possible, porter un masque pendant la relation sexuelle peut aider à réduire les risques de COVID», a poursuivi M. Bunyarit.

Le nombre de contaminations quotidiennes au coronavirus dans le pays, qui était d'environ 8000 au début du mois, a presque doublé ces deux dernières semaines.

Les autorités sanitaires craignent que la Saint-Valentin aggrave cette tendance, même si, reconnaissent-elles, les relations sexuelles ne sont pas réservées à ce seul 14 février.

Cette fête est populaire dans le royaume, et est considérée comme un jour de bon augure pour les couples qui veulent se marier.

De longues files d'attente s'étendent souvent devant les bureaux enregistrant les mariages, particulièrement dans un district de Bangkok: Bang Rak qui signifie «quartier de l'amour» en thaï.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.