/news/law

[VIDÉO] Poursuite en diffamation: Jérémy Gabriel veut régler ça avec Mike Ward autour d’une bière

Jérémy Gabriel sort de son mutisme à la suite du dépôt de sa poursuite en diffamation contre l’humoriste Mike Ward pour l’inviter à régler le litige en discutant autour d’une bière.

• À lire aussi: Jérémy Gabriel et sa mère poursuivent Mike Ward pour 372 600 $

• À lire aussi: La saga Mike Ward-Jérémy Gabriel en 8 dates

«S’il a l’ouverture d’écouter mon témoignage, pas par les caméras [...], mais face à face, je pense que ça ferait changer beaucoup de choses», a lancé le jeune homme de 25 ans, en entrevue avec l’avocat François-David Bernier pour son émission web La Firme, mise en ligne aujourd’hui. 

En plus de sept ans de procédures judiciaires, jamais Mike Ward et celui qu’on appelait le petit Jérémy ne se sont adressé la parole en personne, affirme ce dernier avec regret.  

Plus d’une décennie après que l’humoriste se fut allègrement moqué du chanteur dans son spectacle Mike Ward s’eXpose, M. Gabriel souhaite maintenant crever l’abcès. 

«Je suis quelqu’un d’humain et de raisonnable. Je crois fermement que cette situation-là peut se régler sur une table (sic) avec une bière», confie le jeune homme.

Question de principe  

La Cour suprême a établi, dans un jugement très serré le 29 octobre dernier, que les propos de l’humoriste n’étaient pas de nature discriminatoire.

Mais Jérémy Gabriel et sa mère sont revenus à la charge au début du mois, intentant cette fois une poursuite au civil en diffamation. Une poursuite totalisant 372 600 $ pour dommages moraux et psychologiques. 

«C’est une question de principe, indique M. Gabriel, assurant que l’argent ne fait pas partie de ses motivations. L’optique, c’est surtout de sensibiliser au fait qu’un humoriste ne peut pas utiliser sa tribune pour détruire la vie d’un enfant.» 

Sous la personnalité publique qu’il représentait, le «petit Jérémy» était avant tout un jeune de 14 ans, rappelle-t-il. 

Une responsabilité  

Certaines personnes voient d’un mauvais œil l’implication de la mère de M. Gabriel dans le processus judiciaire.  

Questionné par Me Bernier à ce propos, le principal intéressé a fait état des souffrances que ses parents ont vécues en voyant leur fils être la cible de propos haineux. 

«Je ne pense pas [qu’ils] vont pouvoir se remettre un jour de ce traumatisme-là de voir un humoriste mimer la noyade [de leur fils]», lance-t-il, soulignant qu’il y a eu un «avant» et un «après». 

«Je pense qu’on a le droit de tout dire. Mais on a aussi une responsabilité par rapport aux conséquences de nos actions. [Il faut] du moins essayer de les réparer», nuance le jeune homme, relançant à nouveau l’invitation à se rencontrer. 

Vous pouvez visionner l'entrevue complète de Me François-David Bernier avec Jérémy Gabriel ci-dessous:

UNE SAGA QUI S’ÉTERNISE  

2010-2013 : Mike Ward présente son spectacle Mike Ward s’eXpose à 230 reprises, où il fait des blagues sur la voix et l’apparence de Jérémy Gabriel.

2015 : La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse dépose une plainte contre Mike Ward pour des propos qu’elle juge discriminatoires à l’endroit du jeune homme.

Juillet 2016 : L’humoriste est condamné à verser 35 000 $ à Jérémy Gabriel et 7000 $ à sa mère pour des dommages moraux et punitifs.

Août 2016 : Mike Ward porte sa cause en appel.

Novembre 2019 : La Cour d’appel retire le paiement à la mère du plaignant, mais le montant qui doit être versé à Jérémy Gabriel est maintenu.

Juillet 2020 : Mike Ward fait appel à la Cour suprême du Canada

Octobre 2021 : La Cour suprême tranche en faveur de l’humoriste dans un jugement très serré. Il n’aura pas à verser un sou.

Février 2022 : Jérémy Gabriel et sa mère intentent une poursuite civile pour diffamation de 372 600 $ à l’endroit de Mike Ward.