/news/society

Les libertins se frottent les mains

La femme d’affaires derrière l’application GoSeeYou, Mélanie Trudel, a embauché la vedette montante du réseau social Twich, Chloée-Mitsou Fortin, pour mousser son volet libertin appelé Univers Olé.

Photo Martin Alarie

La femme d’affaires derrière l’application GoSeeYou, Mélanie Trudel, a embauché la vedette montante du réseau social Twich, Chloée-Mitsou Fortin, pour mousser son volet libertin appelé Univers Olé.

Parmi les couples que les confinements successifs n’ont pas brisés pendant ces deux ans de pandémie, plusieurs ont été tentés par des formes de libertinage, dont l’échangisme et les ménages à trois.

«La fréquentation de mon site a quintuplé pendant la pandémie. À ma réouverture l’été dernier, un client sur deux mettait les pieds dans un club libertin pour la première fois, et j’ai dû organiser des soirées spéciales pour les 18-40 ans», se souvient Matéo Lapointe, le proprio du Club L, dans Saint-Michel, à Montréal.

Lorsque M. Lapointe travaillait à la caisse pop Saint-Mathieu en 2012, il rêvait d’y aménager un club échangiste. Depuis 2018, c’est chose faite. Le comptoir anti-balles des caissières est devenu un bar, et la salle d’attente, un restaurant lounge. Les bureaux de conseillers financiers servent de chambres à coucher (euphémisme). La chambre forte sera bientôt un «donjon».

Matéo Lapointe a réalisé son rêve de transformer la caisse pop où il travaillait en club échangiste.

Photo Martin Alarie

Matéo Lapointe a réalisé son rêve de transformer la caisse pop où il travaillait en club échangiste.

Quant à l’immense table de la salle de réunion qui surplombe le premier étage, les gens ne s’assoient plus autour, ils se couchent dessus.

Ce deuxième étage recommencera à accueillir les ébats le 18 février. 

Écoutez la rencontre des humoristes Léa Stréliski et Mathieu Cyr sur QUB radio

 

Engouement  

En anticipation de la vague de néophytes qui déferlera sur le milieu, le Club L prévoit des soirées dites « Pop Dating Couples Olé ».

Organisées par l’application de rencontres québécoise GoSeeYou, celles-ci réuniront trente couples sans expérience préalable de l’échangisme.

Les « réunions » dans l’ancienne grande salle de réunion de la caisse populaire Saint-Mathieu sont certainement plus intéressantes qu’autrefois.

Photo Martin Alarie

Les « réunions » dans l’ancienne grande salle de réunion de la caisse populaire Saint-Mathieu sont certainement plus intéressantes qu’autrefois.

Après deux heures de rencontres express dans le restaurant, les couples ayant des affinités feront plus ample connaissance au deuxième étage. 

«Aussitôt que Legault a annoncé la réouverture, j’étais au téléphone avec Matéo pour lui dire : on fait une soirée de pop dating le 18», me raconte Mélanie Trudel, 40 ans, la fondatrice de l’application GoSeeYou (qui existe depuis quatre ans aujourd’hui) basée à Québec.

Couples ouverts  

Mme Trudel évolue astucieusement des deux côtés de la Force. Son application GoSeeYou vise surtout les célibataires en quête d’une relation strictement monogame.

Au lieu de rejeter sa clientèle à la sexualité plus foisonnante, dont les invitations dérangeaient la clientèle « sérieuse », elle a rajouté à son application un versant libertin baptisé «Univers Olé». La pandémie a normalisé les échanges par visioconférence, y compris chez les libertins. La fonction «caméra » d’Olé s’est immiscée chez bien des confinés.

«Des couples Olé invitent une tierce personne pour se joindre à eux à la Saint-Valentin et des célibataires aiment mieux s’amuser avec un couple que rester seul», m’explique Mme Trudel.

 Écoutez l'entrevue de Benoît Dutrizac avec Mélanie Trudel, entrepreneure et fondatrice de l’application de rencontres québécoise GoSeeYou, sur QUB radio:  

«Lorsque je me suis mise à parler franchement de couple ouvert et du fait que mon conjoint et moi sommes en couple ouvert, ma popularité a explosé, et des centaines de gens qui vivent cela en cachette m’ont adopté comme confidente», raconte Chloée-Mitsou Fortin, une Beauceronne de 33 ans, vedette montante de la section conversation de l’application Twitch.

«Ambassadrice » pour Olé, Mme Fortin incitera ses fidèles à rejoindre l’application de Mme Trudel qui organisera des évènements, notamment au club de M. Lapointe.

Ces trois-là, devant moi, peuvent bien avoir le sourire aux lèvres !

À l’intérieur de Montréal, le journaliste Louis-Philippe Messier se déplace surtout à la course, son bureau dans son sac à dos, à l’affût de sujets et de gens fascinants. Il parle à tout le monde et s’intéresse à tous les milieux dans cette chronique urbaine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.